AC Milan - Ismaël Bennacer et les précieux conseils de Zlatan Ibrahimovic

Bennacer Milan Serie A
Getty
Dans un entretien accordé à l'AFP, le milieu de terrain de l'AC Milan a souligné l'impact positif de Zlatan Ibrahimovic sur l'équipe de Stefano Pioli.

Le Maghreb a un nouveau patron et il s’appelle Ismaël Bennacer. À 23 ans, le stratège algérien de l’AC Milan a été désigné meilleur joueur de cette région du nord d’Afrique et qui regroupe tous les pays arabes. Primé par les lecteurs de France Football, début janvier, l'international algérien a été récompensé pour ses performances.

PSG - Mauricio Pochettino : "Neymar ? Le staff va l'examiner, on en saura plus demain"​

Il faut dire qu'à Milan, Ismaël Bennacer s’illustre depuis une saison et demie avec les Rossonerri, dont il est devenu un véritable métronome dans l’entrejeu. Sa régularité, sa solidité et aussi sa marge de progression en font l’un des éléments les plus prometteurs de la Serie A et du continent africain.

L'article continue ci-dessous

"Essayer de refaire de Milan le grand club qu'il était"

Avec l'équipe entraînée par Stefano Pioli, il occupe actuellement la tête de la Serie A, bien aidé par la présence de l'impressionnant Zlatan Ibrahimovic. Une légende dont il pense le plus grand bien, comme il l'a confié dans un entretien à l'AFP. "Même si parfois on voit qu'il crie sur le terrain, c'est mieux que s'il ne disait rien, sinon ça voudrait dire qu'il s'en fout un peu", a ainsi déclaré le milieu de terrain de 23 ans, qui souligne le côté fédérateur de l'ancien buteur du PSG et du Barça.

"Il nous apporte beaucoup. Avec toute l'expérience qu'il a acquise, il essaie de nous emmener au plus haut avec lui, il recherche toujours la perfection. Il nous donne beaucoup de conseils", a ensuite ajouté Ismaël Bennacer, qui vise clairement un titre en fin de saison, ce qui échappe aux Milanais depuis 2011.

"Si on ne fait pas quelque chose cette année, tout ce qu'on a fait avant ça, depuis mars, ce sera oublié... On se doit, pour nous-mêmes, d'essayer de refaire de Milan le grand club qu'il était", a ainsi analysé le natif d'Arles, dans le sud de la France. Le plus dur commence maintenant, à savoir défendre son avance comptable.

Fermer