Équipe de France Espoirs - Martin Terrier, le buteur surprise des Bleuets

PartagerFermer Commentaires
Avant le match de lundi contre le Luxembourg, Martin Terrier (20 ans) reste sur 4 buts en seulement deux sélections avec l'équipe de France Espoirs.

"J'ai marqué des points lors de mon dernier rassemblement. Il faut que ça continue." Ces mots, Martin Terrier, les a prononcés à Clairefontaine lundi dernier. Trois jours plus tard, l'attaquant du LOSC prêté à Strasbourg répondait par les actes, marquant son quatrième but dès sa deuxième sélection en équipe de France Espoirs, un mois seulement après son triplé au Mans, face au Kazakhstan (4-1). La suite rêvée pour un joueur en pleine forme. "L'objectif, c'est de faire l'Euro, et pour y arriver, il faut que je réalise de bonnes performances avec l'équipe de France, mais aussi avec mon club. Je suis un attaquant, donc forcément il faut que je continue à avoir de bonnes stats. Je suis quelqu'un d'altruiste, j'aime bien donner des passes décisives, ça me fait presque autant plaisir qu'un but, c'est dire. Mais un attaquant ça doit aussi marquer, donc tant que je marquerai il n'y aura pas de souci", nous a expliqué l'intéressé, buteur également pour la première fois avec Strasbourg à Dijon (1-1), deux jours avant de retrouver la sélection.

ENTRETIEN - Paul Bernardoni : "Je ne suis plus le même homme"

L'article continue ci-dessous

Stéphane Dumont, qui l'a entraîné en U19 et avec lequel il est resté très proche, assure qu'il a "tout de suite décelé un potentiel" chez lui. "Il sentait le foot plus vite que les autres. Il avait une technique au-dessus de la moyenne et un sens du but très intéressant. Ça ne m'étonne pas qu'il marque des buts et il va continuer à en marquer", assure l'ancien Dogue, aussi confiant que Franck Passi, l'ex-entraîneur du LOSC. "Quand je l'ai eu avec moi, je savais qu'il marquait des buts en CFA, mais je voulais savoir s'il était capable de marquer en Ligue 1. C'est ce que je lui ai dit la première fois que je l'ai fait jouer et il a marqué d'entrée", se souvient l'ancien marseillais. "C'est quelqu'un qui a beaucoup de caractère et il le démontre à chaque fois sur le terrain", précise-t-il. Une qualité qui s'ajoute aux autres, énumérées par Patrick Collot. "Il a de belles qualités techniques, de vitesse. Il peut se retourner très rapidement, dribbler, accélérer, frapper, faire marquer", explique celui qui a succédé à Frédéric Antonetti, à Lille. "Tous ces buts et la médiatisation qui s'en suit vont lui permettre de se rendre compte de ses qualités parce que parfois on a l'impression qu'il doute de lui-même", ajoute-t-il à propos d'un joueur "humble, peut-être trop."

"Il faut savoir saisir sa chance et Martin a réussi à le faire"

Il y a un mois, Martin Terrier ne figurait pas dans la liste initiale dévoilée par Sylvain Ripoll. Le Nordiste a profité de l'éviction de Jean-Kévin Augustin pour être appelé. "On dit souvent que pour accéder à l'équipe de France, il faut avoir fait toutes les catégories. Moi, je n'ai connu ma première sélection que l'année dernière, rappelle l'intéressé. Tout est allé très vite, il faut le prendre comme une chance. Je regardais les listes parce que forcément on s'intéresse à notre génération et j'ai toujours cru que j'avais les qualités pour y arriver." Stéphane Dumont reconnait avoir été "surpris de ne pas le voir en sélection plus tôt, mais on ne maîtrise pas tout, dit-il. Il faut savoir saisir sa chance à des moments clés et Martin a réussi à le faire", de belle manière, puisque ses buts ont été inscrits avec un temps de jeu restreint.

"Supersub" pour ses deux premiers matches en Espoirs, Martin Terrier n'a eu besoin que de 64 minutes pour inscrire ses 4 buts. Preuve, encore, que tout va très vite pour lui aujourd'hui. "Il fallait que je prouve que j'ai ma place dans le groupe et le fait que je brille dès mes débuts a facilité mon adapation", raconte le Strasbourgeois, qui évolue en sélection avec son partenaire Bingourou Kamara. Capable de jouer à tous les postes offensifs, il a pour lui sa polyvalence. Et même si Franck Passi, comme Patrick Collot, l'ont souvent utilisé sur l'aile gauche où "il est capable de faire des allers-retours, mais aussi de rentrer", Martin Terrier a déjà prouvé qu'il pouvait être performant ailleurs. S'il n'est pas un pur avant-centre, il reconnaît être à l'aise derrière l'attaquant. Au point de l'imaginer dans un rôle à la Amine Harit, n°10 des Espoirs avant qu'il n'opte pour le Maroc ? "Il peut s'épanouir là, il n'y a aucun souci", répond Stéphane Dumont. Une éventualité pour celui qui doit maintenant s'affirmer comme titulaire, quelle que soit sa position.

Prochain article:
Dzeko, Pjanic ou David Luiz ? VOTEZ pour l'UEFA Champions League Goal of the Week, présenté par Nissan !
Prochain article:
OM, Bouna Sarr revient sur le mercato d'été et la rumeur Debuchy
Prochain article:
VIDÉO - La vie en MLS avec Aurélien Collin, le défenseur des New York Red Bulls
Prochain article:
Monaco, Rybolovlev inculpé pour complicité d'atteinte à la vie privée
Prochain article:
Carlo Ancelotti courtisé par la fédération croate ?
Fermer