Zlatan Ibrahimovic se paye Lebron James : "Je suis footballeur, pas politicien"

Ibrahimovic AC Mailand
Getty Images
Dans une interview; Ibrahimovic regrette que des sportifs usent de leur popularité pour se lancer dans le débat politique.

Depuis ses débuts en professionnels, Zlatan Ibrahimovic a pris l’art du contrepied. Que ce soit sur les défenses adverses qu’il martyrise depuis bientôt deux décennies qu’en dehors du rectangle vert. Qu’on l’aime ou qu’on le déteste, l’attaquant suédois ne laisse personne de marbre. Il faut dire que certaines de ses sorties médiatiques sur fond d’ego surdimensionné font souvent le buzz. Sa dernière en date ne devrait pas déroger à la règle.

Dans une interview accordée à Discovery+, l’ancien attaquant du PSG, de l’Inter Milan ou encore du Barça a été questionné sur la présence de certains sportifs sur la scène politique, notamment aux Etats-Unis. Pour Ibrahimovic, les sportifs devraient rester dans ce qu’ils savent faire de mieux : jouer.

"J'aime beaucoup LeBron James. Pour être honnête, je n’aime pas quand des gens avec un certain statut font de la politique en plus de leur métier. Fais ce dans quoi tu es bon. Reste dans ton domaine. Moi je joue au foot parce que c’est là-dedans que je suis le meilleur. Je ne me mêle pas de politique", a-t-il lâché.

Prenant l’exemple de LeBron James, engagé politiquement depuis des années dans les campagnes d’Obama, Hilary Clinton ou dernièrement Joe Biden ou dans la lutte contre le racisme, Zlatan Ibrahimovic estime que la renommée internationale d’un sportif ne doit pas le pousser à dépasser ses fonctions. On reproche souvent aux footballeurs de ne pas prendre position sur certains sujets sociétaux, et ce n’est pas pour déplaire au géant suédois.

L'article continue ci-dessous

"Je ne me mêle pas de politique, a ajouté l'attaquant. Si j'étais politicien, je le ferais. C'est l'erreur que font beaucoup de gens, je trouve, quand ils deviennent célèbres et atteignent un certain statut. Abstenez-vous. Faites des choses là où vous êtes bons."

Une chose est sûre, avec son franc-parler, il est clair que Zlatan Ibrahimovic ne pourrait pas faire de la politique. Ca tombe bien, il considère qu’il est meilleur pour marquer des buts. Et à bientôt 40 ans, on ne peut pas lui enlever ça.

Fermer