PORTRAIT - Sur le modèle Nabil Fekir, Amine Bassi veut poursuivre son explosion

Commentaires()
Getty
Véritable révélation de la première partie de saison en L2, Amine Bassi aspire au plus haut niveau. Avec un modèle de choix qu’il croisera dimanche.

Il avait été lancé dans l'arène de manière un peu surprenante, la saison passée en Ligue 1, au soir de la 36ème journée à Marcel Picot alors que l'AS Nancy Lorraine, futur relégué, accueillait le champion monégasque. Les Nancéens avaient ainsi pu observer de près et pour la première fois le jeune Amine Bassi, alors très proche de l'équipe première et promis à un bel avenir. C'est ce soir là, après ses premières 90 minutes chez les professionnels, que tout s'est accéléré pour l'international Espoirs marocain à qui le club lorrain a immédiatement proposé un contrat pro de 3 ans. Quelques mois plus tard, le milieu offensif de 20 ans se retrouve en première ligne pour le maintien de son équipe en Ligue 2. C'est  aussi dans ce contexte, pourtant peu favorable à l'éclosion d'un jeune joueur, que le natif de Bezons concourt au titre de révélation de la saison. 

4 buts et 5 passes décisives en 15 matches

Le parcours d'Amine Bassi est celui d'un jeune talent obligé de se battre pour le faire reconnaître. Passé par Bezons en région parisienne jusqu'en U17, il vadrouille ensuite du Racing Colombes à Epinal d'où l'AS Nancy-Lorraine le déniche à un âge déjà avancé pour l'époque. Une trajectoire en épingle qui renforcera son amour du "rectangle vert" par lequel il jure au quotidien et une simplicité dans le discours qui tranche avec ses facilités balle au pied. "Je dirais que je suis un joueur à l'aise techniquement avec une bonne frappe de balle, répond-il sobrement lorsqu'on l'interroge sur son profil. Sinon, je suis quelqu'un de réservé mais j'ai toujours le sourire parce que malgré les moments qui ont pu être un peu plus difficiles, ma philosophie c'est de me dire qu'il y a toujours pire dans la vie". Amateur de dribbles et de coups-francs, Amine Bassi va travailler ses manques facilement identifiés dans le domaine athlétique pour s'imposer dans le groupe nancéen. "J’avais un manque physiquement, j’ai beaucoup travaillé pour me mettre au niveau. Je pense que je me suis bien adapté à la Ligue 2 qui est un championnat vraiment intéressant pour la progression d’un jeune joueur", analyse-t-il avec recul. 

L'article continue ci-dessous

Amine Bassi

Une mise à niveau physique qui n'a toutefois pas entièrement suffi. Sensible aux impressions qu'il laisse, Amine Bassi trouve en Vincent Hognon, son nouveau coach, un relais qui va lui permettre de s'épanouir. "Je dois essentiellement mon début de saison au coach et à la relation que j’ai avec lui, reconnait-il. Il comprend parfaitement mon football et humainement, il arrive à me redonner confiance quand j’en ai besoin". Dans les moments de doute qui ont émaillé le tout début de saison, le jeune homme écoute, comprend... et agit. Après avoir patienté quatre journées pour faire sa première apparition, Amine Bassi entre à 5 minutes du terme de la rencontre face à Brest qui accentuera le mauvais début de saison lorrain (3 nuls, 2 défaites). Mais ses premiers pas sont pleins de promesses et les titularistions ne tarderont plus. Lancé pour la seconde fois au coup d'envoi face à Valenciennes, il va faire pencher la balance et offrir sur un plateau une première victoire à son équipe avec un retentissant doublé et une passe décisive.

Depuis, le jeune milieu offensif enchaîne (4 buts et 5 passes décisives) et grimpe vers des objectifs bien définis. "En début de saison je m’étais fixé 8 buts, ça tombe bien, j’en ai inscrit la moitié lors de la première partie ! (rires). Pour les passes décisives je n’y avais pas pensé mais j’en ai donné 5, donc on va dire 10". Ce samedi, en Coupe de France face à Lyon (21h00), Nancy s'offrira un bol d'air au milieu de la lutte pour le maintien en Ligue 2. Amine Bassi, lui, aura l'occasion de montrer dans quelles traces il souhaite rapidement marcher. "J’aime beaucoup Nabil Fekir, il est vraiment très fort dans sa capacité à éliminer par le dribble, une feinte, une reprise d’appuis, argue-t-il en évoquant l'OL. C’est un joueur dont je m’inspire parce qu’il est très complet et c’est un modèle de réussite pour un joueur comme moi". La réussite, Amine Bassi y aspire et la provoque. Après sa première partie de saison, plusieurs clubs ont pris la température et son téléphone a sonné. Au bout du fil, le sélectionneur des Lions de l'Atlas Hervé Renard qui le félicite et l'encourage à continuer. De quoi se remplir la tête de nouveaux objectifs... 

Fermer