News Résultats en direct
Real Madrid

Real Madrid - Pour André-Pierre Gignac, Karim Benzema reste le "meilleur vrai N°9 du monde"

00:00 UTC+2 20/04/2019
Karim Benzema
Malgré les critiques sur son rendement, Karim Benzema est considéré comme le "meilleur vrai N°9 du monde" par André-Pierre Gignac.

Exilé au Mexique depuis la saison 2015-2016, André-Pierre Gignac s’éclate toujours autant avec les Tigres de Monterrey. Et il ne compte pas partir de sitôt… "C’est moi qui sifflerai la fin ! Je suis un garçon fidèle. J’ai passé cinq ans à Lorient, trois à Toulouse, cinq à Marseille et maintenant, presque quatre aux Tigres. Je m’identifie bien à ce club. Quand je me sens bien, je reste, sauf si c’est pour donner un plus à ma carrière", a expliqué l’ancien Marseillais dans L’Équipe Magazine.

Ce petit plus, cela aurait pu être un départ pour Boca Juniors ou Flamengo, deux équipes sud-américaines jadis intéressées par son profil, mais Gignac n’a pas donné suite. Le joueur formé à Lorient a également éconduit les Los Angeles Galaxy, alors qu’il aurait pu évoluer avec son ex-coéquipier Romain Alessandrini, et surtout avec Zlatan Ibrahimovic… Peu importe. L’international français a envie de marquer l’histoire avec les Tigres, et il se trouve sur la bonne voie.

Gignac : "J’avais fini sept buts devant Benzema"

Auteur de 100 buts sous le maillot de la formation mexicaine, Gignac devra encore faire trembler les filets à quatre reprises pour devenir le meilleur artificier de l’histoire du club, à égalité avec Tomas Boy. Une distinction honorifique qui pourrait le rendre encore plus fier que son titre de «Pichichi» de Ligue 1 avec Toulouse, en 2009 (24 buts) ? "C’est dur de comparer…", a répondu l’ancienne gloire du Vélodrome, avant de développer.

"À Toulouse, j’avais 23 ans et un sacré rival dans les pattes. J’avais fini sept buts devant Karim Benzema, qui allait signer au Real Madrid à l’époque. C’est fort pour moi car Karim reste le meilleur ‘vrai’ numéro 9 du monde. Là, je vais marquer l’histoire d’un club qui a 52 ans", a savouré APG, qui a également eu un mot pour un autre international français, Antoine Griezmann, grand amoureux de l’Uruguay, qu’il verrait bien finir au Penarol Montevideo. L’histoire serait belle.