Real Madrid, Modric va bien prolonger

Modric, Real Madrid
Getty
En fin de contrat en juin prochain, Luka Modric va bien prolonger au Real Madrid comme l’a annoncé Emiliano Butragueño, directeur général du club.

Depuis le 1er janvier, Luka Modric est libre de discuter avec n’importe quel club et de s’y engager sans que le Real Madrid ne touche un centime. Mais qu’on ne s’y trompe pas, le Ballon d’Or 2018 n’est pas prêt à faire ses valises et à quitter la capitale espagnole. En fin de contrat dans quelques mois, le Croate va rempiler chez les Merengue. C’est dans l’air depuis quelques semaines mais Emilano Butragueno a vendu la mèche ces dernières heures.

"Il y a des joueurs comme Modric qui rendent ce sport meilleur. C'est un luxe pour nous de l’avoir ici. Il nous a tant donné, il nous donne encore et il continuera à le faire", a ainsi déclaré l’ancienne légende du Real Madrid.

Si le directeur général du Real n’en dit pas plus sur les conditions de cette prolongation, Modric aurait accepté de baisser son salaire en raison de la crise du coronavirus mais également de la politique du club pour les joueurs âgés de plus de 30 ans. Si l’on suit cette conduite, Luka Modric devrait donc prolonger pour une saison (plus une en option) et ainsi pousser à dix ans son passage chez les Merengue.

L'article continue ci-dessous

Modric avant Sergio Ramos ?

Recruté en 2012 contre 35 millions d’euros à Tottenham, le vice-champion du monde 2018 a tout gagné avec le Real Madrid et a connu son apogée sous le règne de Zinedine Zidane. Avec Casemiro et Kroos, l’entraîneur français s’est appuyé sur ce trio avec Modric régner sur l’Europe pendant trois saisons de suite.

"Je souhaite que Luka Modric, Sergio Ramos et Lucas Vazquez soient prolongés le plus rapidement possible, a-t-il déclaré. Nous souhaitons tous qu'ils restent. Il faut rapidement régler cette situation, c'est dans l'intérêt du club.", avait récemment indiqué l'entraîneur du Real Madrid Zinedine Zidane.

Le dossier Modric en passe d’être bouclé, les dirigeants madrilènes vont devoir s’attaquer à celui de Sergio Ramos. A la différence du Croate, le capitaine du Real ne souhaite pas faire de concessions et compte sur les rumeurs l’envoyant au PSG pour faire monter les enchères.

Fermer