PSG : comment s’est noué le (probable) partenariat avec le SC Braga

Antero Henrique speaks with Nasser Al-Khelaifi 07/22/2021Getty Images

C’est un serpent de mer qui revient de manière régulière dans l’actualité du PSG : le club satellite. Comme révélé par nos confrères du Parisien, Paris et le SC Braga sont en discussions avancées pour un établir un partenariat qui ne devrait pas prendre la forme d’un rachat.

Si l’identité du club laisse penser que ce dossier a été initié par Antero Henrique ou Luis Campos, la réalité est plus complexe. En réalité, le PSG et Braga ont été mis en relation au mois de mars par un intermédiaire qui a fait liaison entre Paulo Meneses le directeur sportif des lusitaniens et Angelo Castellazzi, à l’époque adjoint de Leonardo, ex-DS du club de la capitale. 

Antero Henrique a repris les discussions en main

L’idée était simple : développer un partenariat privilégié avec Braga, qui joue chaque année la Ligue Europa, pour y prêter quelques jeunes joueurs issus de la formation parisienne et qui ont encore besoin de se développer. Mais aussi avoir un accès aux plus talentueux prospects issus du centre de formation de l’équipe portugaise. 

Début mai, les discussions ont été mises en stand-by avant de connaître une nouvelle accélération par l’intermédiaire d’Antero Henrique, homme à tout faire de l’été côté parisien. L’ancien dirigeant du club connaît bien Antonio Salvador, l’ambitieux président de Braga, et les deux hommes discutent désormais en direct de ce potentiel partenariat qui devrait aboutir. 

Les titis bientôt prêtés au Portugal ?

Il y a quelques semaines, les deux hommes s’étaient d’ailleurs mis d’accord pour un transfert d’Eric Junior Dina Ebimbe. Mais le milieu de terrain a finalement refusé la proposition afin de privilégier un départ en Allemagne cet été.

Dans les prochaines semaines, il ne serait pas impossible de voir un titi arrivé à Braga, qui a déjà accueilli deux joueurs issus de la formation et en fin de contrat aspirant : Enzo Tayamoutou et Jordan Monteiro. Encore deux dossiers pilotés par Antero Henrique, en compagnie de Luis Ferrer.