Portugal - Libéré, André Silva a retrouvé son modjo

Commentaires
Prêté au FC Séville, André Silva a retrouvé des couleurs. Dans une forme incroyable, l'attaquant portugais s'éclate en club et en sélection.

Docteur Jekyll et Mister Hyde, c'est ainsi que l'on peut définir André Silva. En un été, l'international portugais a connu une incroyable métamorphose. En réalité, pas grand chose n'a changé chez André Silva, ni son physique, ni son jeu, mais seulement son maillot et peut-être aussi son état d'esprit. Prêté au FC Séville par l'AC Milan en fin de mercato estival, l'attaquant qui s'est révélé au FC Porto semble encore plus fort que lorsqu'il évoluait dans son club formateur.

Pourtant, André Silva sort d'une saison catastrophique avec l'AC Milan. Seulement deux buts en vingt-quatre matches de Serie A avec quelques prestations bien senties en Ligue Europa pour sauver les apparences. Un transfert à 40 millions d'euros qu'il a porté comme sa croix tout au long de la saison et une place de titulaire, qui lui était à l'origine réservée, perdue au détriment de la révélation Patrick Cutrone. Ajouter à cela une Coupe du monde manquée, où là aussi l'attaquant s'est fait subtiliser sa place dans le onze de départ, par Gonçalo Guedes, auteur d'une belle saison à Valence, et vous obtenez une année à oublier. Enfin pas totalement.

Deuxième meilleur buteur de Liga

Andre Silva Portugal

"Je n'ai pas de mots pour expliquer ce qu'il s'est passé la saison dernière. Je sais seulement que je me sens bien cette saison et j'ai envie de marquer encore plus de buts", a reconnu André Silva, il y a moins d'une semaine. Revanchard, l'héritier désigné de Cristiano Ronaldo, par le quintuple Ballon d'Or himself, a laissé cette période derrière lui et en a tiré les leçons. Que ce soit avec le Portugal ou avec le FC Séville, André Silva est étincelant.

Auteur d'un doublé face au Real Madrid - rien que ça - le natif de Baguim do Monte est le deuxième meilleur buteur de Liga, juste derrière Christian Stuani, avec sept buts en huit journées. Un sacré ratio. Mais surtout, l'international portugais a d'ores et déjà plus marqué que la saison dernière. André Silva a appris à gérer la pression et s'épanouit chez les Sévillans dans une équipe offensive où les projecteurs sont moins braqués sur lui que par le passé du côté de Milan.

"Je ne pensais pas arriver ici et déjà marquer sept buts, et que le club aille si bien. J'aime avoir des raisonnements positifs mais ça c'était inimaginable pour moi", a avoué André Silva alors que le FC Séville occupe la tête de la Liga. Même avec le Portugal, André Silva a profité de sa bonne forme pour revenir au premier plan. Décisif en inscrivant le but de la victoire face à l'Italie en Ligue des Nations, l'attaquant de 22 ans profite de l'absence de Cristiano Ronaldo pour prendre ses responsabilités, s'affirmer en tant que futur leader de l'attaque et prouver qu'il est une solution crédible pour l'avenir.

"Je ne suis l’héritier de personne"

Andre Silva Cristiano Ronaldo GFX

L'article continue ci-dessous

André Silva est un autre homme depuis le début de saison. Au point même de laisser amer l'AC Milan et son entraîneur Gennaro Gattuso, des propos accordés à Sky Italia : "André Silva n’a pas voulu rester parce qu’il vous écoutait dire qu’il y avait Higuain, Cutrone... Nous avons tout fait pour le retenir à Milan, mais c’est lui qui a décidé. Personne ne l’a poussé vers la sortie. Il a voulu partir et je n’avais aucun doute sur le fait qu’il réussisse là-bas". Considéré comme un flop la saison dernière en Italie, l'international portugais a redoré son image et va désormais devoir confirmer sur le long terme.

S'il y a bien une chose qui manque encore à André Silva c'est la régularité. Certes, l'international portugais a inscrit sept buts, mais il les a marqués en seulement trois matches. À l'image de son passage à l'AC Milan et au FC Séville, avec l'attaquant de 22 ans c'est tout ou rien. Soit il écrase l'adversaire en marquant un voir plusieurs buts, soit il est trop discret. C'est l'axe de progression majeur du numéro neuf portugais, mais nul doute qu'il peut y parvenir en ayant la bonne mentalité.

"Je ne suis l’héritier de personne", a déclaré André Silva à CalcioMercato après les déclarations de Cristiano Ronaldo faisant de lui son successeur. "Cristiano est Cristiano. Tout le monde rêve de lui correspondre, mais j’ai un long chemin à parcourir. Cristiano Ronaldo est une légende et je veux suivre ses traces, mais en tant qu’André Silva". Après avoir pris une méchante claque et avoir connu un dur retour sur terre la saison dernière alors qu'il était attendu et encensé de toute part, André Silva a appris de son échec. Le Portugais a désormais la tête sur les épaules et cette mentalité est certainement la principale explication de son début de saison étincelant au FC Séville. André Silva va désormais devoir confirmer en club mais aussi en sélection, où il reste dans les esprits la star de demain et le successeur de CR7, un statut qu'il devra confirmer face à la Pologne et l'Ecosse.

Prochain article:
Arturo Vidal écope d'une lourde amende
Prochain article:
AS Monaco, Vadim Vasilyev : "Pas d'objectif fixé à Thierry Henry"
Prochain article:
Vivement critiqué après ses attaques à l'encontre de Messi, Maradona va s'excuser
Prochain article:
Inter, Nainggolan : "J'ai refusé la Juventus cinq ans de suite"
Prochain article:
Bayern Munich, Renato Sanches : "Je veux jouer plus"
Fermer