Play off Ligue 2 - Lens vient à bout de Troyes et jouera le barrage face au 18e de Ligue 1

Commentaires()
Getty
Lens s'est qualifié pour le barrage d'accession ce vendredi contre sur la pelouse de Troyes à l'issue d'un match à rebondissements (2-1, a. p.)

Il ne fallait pas arriver en retard ce vendredi au stade de l'Aube. En effet, après avoir rapidement ouvert le score mardi à Paris, les Lensois ont récidivé, cette fois-ci après seulement trois minutes de jeu. Après une faute à l'entrée de la surface sur Centonze, Bellegarde trouvait Gomis qui marquait de la tête pour parfaitement lancer son équipe devant un public troyen médusé.

Leca voit rouge

Les Artésiens ont ensuite progressivement pris le jeu à leur compte au cours d'une première période relativement pauvre en occasions. Jusqu'à la 40e minute, avec le premier fait de jeu de la soirée. Lancé dans la surface lensoise, Mbeumo était légèrement bousculé par Mendy et M. Brisard accordait un penalty généreux aux locaux (40e). Pas du tout d'accord avec cette décision, les Lensois protestaient de manière trop véhémente et Guillaume Gillet était averti. Jean-Louis Leca, très énervé, voyait l'arbitre de la rencontre lui adresser d'abord un avertissement également, avant de sortir le rouge, probablement pour des mots.

Philippe Montanier était alors contraint de lancer Vachoux, son gardien remplaçant, à la place de Bellegarde. Brian Pelé transformait le penalty d'une frappe en pleine lucarne et remettait les deux équipes à égalité juste avant la pause. Tout était à refaire pour Lens et le match semblait alors avoir basculé.

Même en infériorité numérique, les Nordistes revenaient avec de bonnes intentions en seconde période. Abandonnant la maîtrise aux Aubois, ils ne s'en créaient pas moins plusieurs situations très intéressantes comme cette frappe d'Ambrose, sortie en corner par Samassa (55e). C'est alors qu'intervenait le deuxième fait de jeu de cette rencontre.

Déjà averti, Martins Perreira accrochait la cheville de Guillaume Gillet sur une action anodine. Alors que l'ancien milieu de terrain nantais se tordait de douleur, Jérôme Brisard adressait un deuxième avertissement au Troyen, annulant ainsi l'avantage numérique des Aubois. Un nouveau tournant qui pouvait sembler favorable aux Lensois, mais le rythme du match tombait alors légèrement et les occasions de but se faisaient à nouveau plutôt rares.

Benjamin Nivet Troyes

Troyes manque le coche avant la prolongation

Tout juste Steven Fortes se faisait il une belle frayeur en chutant par-dessus les ballustrades de bord terrain après un duel (78e), avant que Tahrat et Vachoux ne se percutent dans leur surface quelques minutes plus tard. Les deux équipes filaient alors en prolongations, Mbeumo étant trop court pour reprendre le centre de Fortuné (90e+2).

L'article continue ci-dessous

Fortuné se montrait à nouveau dangereux en partant à la limite du hors-jeu et obligeant Vachoux à une très belle sortie pour l'empêcher de conclure (96e). Rebelote quelques minutes plus tard avec un long ballon d'Obiang que l'attaquant troyen ne parvenait toujours pas à convertir malgré un petit ballon par dessus l'arrière-garde lensoise qui échouait à droite du poteau de Vachoux.

Banza, héros du peuple sang et or

Une prolongation qui était aussi l'occasion de voir Benjamin Nivet faire son entrée en jeu sous l'ovation du stade de l'Aube au début de la seconde période (106e), pour ce qui restera comme son dernier match en professionnel. Car les Troyens avaient laissé passer leur chance. Sur un centre fort de Mendy depuis la gauche, c'est Simon Banza qui donnait un avantage inespéré à son équipe (108e). Il ne restait plus aux Lensois qu'à tenir le coup jusqu'au coup de sifflet final avant d'exulter avec leur public.

Les hommes de Philippe Montanier défieront le 18e de Ligue 1 pour un barrage aller/retour les 30 mai et 2 juin prochains avec un immense espoir de retrouver la Ligue 1, quatre ans après.

Fermer