OM-PSG : Pour Rothen, "le caractère, ça ne s'achète pas"

Commentaires()
Getty
L'ancien joueur parisien, Jerôme Rothen a livré son sentiment sur le PSG en ce jour de choc OM-PSG, lui qui en a des souvenirs impérissables.

Il n'est plus sur les terrains mais officie en tant que consultant pour RMC Sport. L'ancienne patte gauche du PSG (2004-2010) continue de scruter son club et ce qu'il voit en ce moment ne le ravie pas. Le choc OM-PSG, en passant par le manque de caractère en Ligue des Champions, l'attitude de Mbappé contre Naples, mais aussi le parcours européen des clubs français, tout y passe. 

La rivalité sportive OM-PSG n’existe plus depuis sept ans maintenant, est-ce un problème pour le PSG ?

Jerôme Rothen : Pour le PSG ce n’est pas un réel problème parce que de toute façon ils ne font pas attention à qui est en face, l’essentiel c’est d’être champions tous les ans et ça me paraît logique par rapport aux moyens qu’ils ont mis. Pour les équipes adverses, et Marseille en particulier, ça doit les rendre plus forts sur ce match-là dans le sens où la montagne est difficile à gravir. Il faut absolument que les Marseillais mettent plus d’envie, soient plus agressifs, comme ils l’ont fait la saison dernière. C’est le lot des grandes équipes, en face il y aura du répondant mais en vérité, c’est plus compliqué pour les Parisiens de préparer ces matches-là qu’avant parce que tout le monde les voit comme hyper favori et dans les têtes ce n’est jamais facile de préparer de tels rendez-vous.

Cette rivalité est toujours aussi présente chez les supporters en revanche…

Bien sûr, c’est surtout pour les supporters. C’est un truc qui a été monté comme ça dès le début et les joueurs se sont pris au jeu. Et quand tu es joueur et que tu aimes le PSG ou bien l’OM, c’est inconcevable d’accepter une défaite. Aujourd’hui, il y en a beaucoup qui ne s’en rendent pas compte au PSG. Pas du côté marseillais parce qu’il faut essayer de déjouer les pronostics. Comme ils partent de loin ce serait une énorme surprise pour tout le monde que l’OM s’impose donc les joueurs préparent ce match comme un commando. Ce n’est pas le cas des Parisiens. L’an dernier des discours de certains joueurs m’avaient surpris, sur l’engagement. Cela montre bien qu’il n’y a rien de particulier à jouer contre Marseille ou une autre équipe. Moi ça me dérange un peu mais aujourd’hui c’est la réalité. Mais surtout du côté Parisien.

C’est à cause des nombreux joueurs étrangers, qui ont du mal à saisir l’importance d’un match comme celui-ci ?

Il y a toujours eu des joueurs étrangers. A l’époque il n’y avait pas que des Parisiens de base. Ils venaient tous d’endroits différents. Même si dans certains discours, certains joueurs disaient que le PSG était leur club de cœur, il y avait très peu de joueurs nés près de Paris qui jouaient au PSG, des supporters du club depuis leur enfance. C’est une ambiance dans le club. Il faut que certains joueurs arrivent à transmettre ça dans la tête des joueurs étrangers par exemple, pour qu’ils se rendent compte de l’importance au niveau des supporters de ce match-là. Parce que si tu perds ce match, en ce moment c’est plus les Marseillais qui le perdent, mais il y a du chambrage qui se met en route et ça ne fait jamais plaisir de se faire chambrer face à l’ennemi numéro 1.  Mais je ne pense pas que les Parisiens en aient pleinement conscience, ils ont des objectifs, tout gagner, et je ne suis pas sûr que leur priorité soit de gagner ces deux matches contre l’OM.

Comment vous vous prépariez pour un Classique à votre époque ?

C’était un match digne de Ligue des Champions. L’intensité était tout autre, la médiatisation aussi, quand t’as goûté à ces matches de Coupe d’Europe, forcément l’adrénaline n’est pas la même. Naturellement il y a plus de pression mais c’est plus facile à préparer et surtout il y a beaucoup d’excitation. Nous à notre époque on voulait réaliser le match de l’année contre l’Olympique de Marseille. On savait qu’il y aurait une communion énorme avec les supporters et quand t’es joueur de foot c’est ce que tu aimes partager. Aujourd’hui je ne suis pas sûr que dans l’approche ce match soit la même chose qu’un match de Ligue des Champions.

Jerome Rothen Paris SG Valenciennes Ligue 1 01162008

Donc l’absence des supporters est un problème aujourd’hui ?

Pour moi c’est tout le contraire du spectacle. Un match de foot c’est un spectacle sur le terrain, on est tous d’accord, mais aussi dans les tribunes. Plus le stade est chaud, plus les joueurs ont envie de se transcender et ça donne un match rythmé, agréable et spectaculaire. Quand tu retires à une équipe les supporters…Quand tu gagnes tu gagnes avant tout pour toi, le club mais aussi pour eux. Cette communion est incroyable. Je me souviens des victoires à Marseille à l’époque, s’il n’y avait pas eu nos supporters je ne l’aurais peut-être pas vécu de la même manière. C’est des souvenirs qui restent à vie, ce partage sur les buts, après le match. Quand tu vois que t’as rendu des gens heureux, y’a forcément une communion qui se met en place. Et ce n’est pas les mêmes chocs quand les supporters ne sont pas là. Je pense qu’aujourd’hui il y a moyen que les supporters, Parisiens ou Marseillais, viennent dans les stades mais on tombe dans la facilité de les interdire.

Quel est votre meilleur souvenir d’un Classique quand vous étiez joueur ?

Je vais dire le 4-2 au Vélodrome parce que gagner à Marseille c’est toujours particulier et sur les quatre buts j’en marque 1 et je suis à l’origine des 2 autres donc forcément, quand t’es décisif dans ces chocs, en tant que joueur offensif, c’est ce que tu retiens. En plus le scénario était fou on était mené 2-1 et on a joué une seconde période incroyable, gagnée 3-0. C’est un souvenir fabuleux. Y’en a d’autres car on faisait souvent de bons matches même si ça m’est arrivé de perdre aussi contre eux. Un autre souvenir, cette finale de Coupe, au Stade de France, c’était incroyable.

On parle beaucoup du manque d’adversité en Ligue 1 pour le PSG, qui peut être un handicap pour la Ligue des Champions…

Je pense que ça ne pose pas de problème. On se souvient du match à Marseille l’an dernier, des matches contre Lyon, y’a d’autres équipes qui savent élever leur niveau contre le PSG. On sent qu’il y a un problème au Paris Saint-Germain : quand le rythme s’élève, il faut réagir et fonctionner comme toutes les grosses équipes fonctionnent, c’est-à-dire avec du caractère et on a l’impression qu’il en manque beaucoup. Je ne suis pas certain que le niveau de la L1 les desservent de ce côté-là. Le caractère vient du groupe, du club mais en aucun cas des adversaires en face de toi. Pour moi c’est une fausse excuse. Et même s’ils font un parcours sans fautes en championnat, ça n’a pas toujours été facile. Par moments ils sont à la limite de la rupture, pour l’instant ils ont beaucoup de réussite mais ça pourrait arriver. Le meilleur exemple c’est de se dire qu’il y a 2 ans, Monaco était champion. Le niveau de la L1 n’est pas inférieur à d’autres championnats, l’intensité qu’il peut y avoir en L1 sera différente de l’intensité qu’il y aura en Angleterre, ils mettent beaucoup d’énergie, même les plus faibles, en L1 ce n’est pas le rythme que tu mets qui est prioritaire mais tactiquement elle est bien au-dessus que d’autres.

On en revient toujours à ce fameux caractère..

Oui, il manque du caractère. Et ça ça ne s’achète pas. Ça passe par les joueurs et l’encadrement du club. Ce n’est pas que les joueurs, ou le staff parce qu’il le fait, mais c’est aussi le club. Il y a beaucoup d’erreurs faites dans le recrutement, dans les renégociations de contrats, dans l’approche des joueurs. Quand tu fais croire aux joueurs que c’est possible de gagner la Ligue des Champions, alors que tu ne l’as jamais gagné, c’est un problème. Je ne sais pas si le mal est trop profond mais en tout cas il se répète d’année en année. Concernant les médias étrangers, je pense qu’ils regardent trop le papier, et sur le papier cette équipe a de la gueule mais il faut aussi dire que sur le terrain elle a du mal à fonctionner comme une très grande équipe et on l’a vu contre Liverpool et Naples. Et y’a des joueurs qui sont aujourd’hui surcotés sur la scène européenne. Il y a des joueurs qui déçoivent depuis 4-5 ans…Je me pose des questions sur le niveau réel, lors des gros matches, d’un Rabiot, d’un Verratti, d’un Thiago Silva même s’il était absent lors du dernier match de C1, d’un Marquinhos, d’un Cavani…Et là je parle de joueurs qui n’ont jamais gagné la Ligue des Champions, donc qui n’ont même pas de références ne serait-ce qu’en demi-finale. Et on les voit trop beau. Alors oui ils sont sauvés par la L1 mais….je ne vais pas tomber sur Kimpembe qui est un jeune joueur en progression mais ce qu’il nous montre sur les gros matches… Bien sûr qu’il est champion du monde et je le respecte mais en tant que remplaçant, pas titulaire indiscutable. Peut-être que leur approche de ces joueurs-là n’est pas bonne. Ce qui me dérange le plus c’est qu’on ne parle ni tactique, ni technique mais on constate qu’ils ne font pas assez d’efforts. Chez les plus grands joueurs de Ligue des Champions tu retrouves de la personnalité, chose que beaucoup de joueurs du PSG n’ont pas.

Mbappé Cavani Neymar PSG Angers

Les deux gros recrutements de l’été dernier, Neymar et Mbappé, n’ont pour l’instant pas aidé le PSG à avancer dans leur parcours européen...

Il faut du temps. Les deux ont été décevants techniquement et mentalement à Liverpool, Kylian a été de nouveau décevant face à Naples. J’ai aimé ni son match, ni son attitude. Ça peut arriver d’être dans un mauvais jour, d’avoir moins de sensations avec le ballon, mais quand t’arrives pas à faire de différence technique alors il faut un minimum d’investissement. J’étais agréablement surpris par son investissement à Liverpool mais contre Naples, à domicile, dans un stade plein et quand tu sais que le résultat est important…Lui doit s’y mettre et doit se servir de ses deux mauvaises prestations. Mais attention il est jeune et même s’il ne veut pas qu’on parle de son âge, tu ne peux pas tout savoir à 19 ans. Les joueurs qui sont à côté de lui doivent l’aider à franchir ce cap-là, l’engueuler quand ça ne va pas, l’aider à se bouger plus. Après, Neymar il m’a extrêmement déçu à Liverpool mais il était dans un mauvais jour, comme toute l’équipe. Contre Naples, ça ne m’a pas dérangé qu’il fasse moins d’efforts dans le repli défensif, ce n’est pas un problème. Moi ce que j’attends de lui c’est qu’il fasse la différence quand il touche le ballon. Il y a eu du déchet, mais à chaque fois qu’il y a eu danger c’est lui qui en était à l’origine, par sa percussion. Neymar a des références en Ligue des Champions, il l’a gagné avec le Barça donc je ne vais pas dire qu’il manque de caractère mais ce n’est pas à lui d’apporter ce caractère c’est aux autres joueurs autour. Lui c’est la pépite, c’est le meilleur joueur de l’effectif donc c’est aux autres de se rendre compte de la chance qu’ils ont de jouer avec lui et de faire plus d’efforts pour lui donner de meilleurs ballons. Et s’il sent une équipe collectivement forte, avec une bonne mentalité, il fera plus d’efforts car on est entrainé par les autres et surtout il fera plus de différences. En espérant juste qu’ils se servent de cette claque contre le Napoli mais j’ai bien peur que le but de Di Maria, même si ça permet au PSG de rester en vie, qu’il fasse plus de mal que de bien. 

Les mauvais résultats des clubs français en Coupe d’Europe, qu’est-ce que ça vous évoque ?

Les joueurs ne se rendent pas compte du niveau d’un match de Coupe d’Europe, même quand tu joues une équipe tchèque, chypriote, russe ou ukrainienne. Si tu ne mets pas un minimum d’agressivité, si tu ne te mets pas dans la tête que le rythme doit être différent d’un match de Ligue 1, tu ne peux pas y arriver. Le staff prépare mal les joueurs à faire ces efforts-là et les joueurs se sont embourgeoisés. Quand je vois le niveau de certaines équipes, presque la majorité en C1 et en C3, je suis inquiet parce que comment on peut renverser la donne ? Comment on peut se rendre compte au bout de 3 matches qu’il faut devenir agressif et élever le niveau parce que le mal est fait. En Europa League, deux équipes sont quasiment éliminés, et Rennes peut se sauver. Mais même Rennes…quand je vois leur groupe, c’est incroyable d’être en situation difficile dans ce groupe. Soit le niveau de L1 a réellement baissé et ces joueurs sont incapables de se transcender pour être bons en Coupe d’Europe, ce qui est possible, soit ils se sont embourgeoisés avec le titre de Champion du Monde. On est le pays des Champions du monde mais les clubs français qui nous représentent ne le sont pas et les joueurs, pour la plupart, ne le sont pas non plus. Jeudi j’avais honte pour le football français, qui a bien venu ses droits. Quand je vois les prestations, je me dis qu’ils les ont très très bien vendus. Étant consultant j’ai envie de rêver, de me régaler quand je suis au commentaire de match et pas les fracasser comme j’ai pu le faire cette semaine.

L'article continue ci-dessous

Propos recueillis par Sabrina Belalmi

 

 

Fermer