OM-Nantes 1-2, Marseille s'incline et dit adieu à la Ligue des Champions

Commentaires()
Getty
Défait par Nantes à domicile, l'OM a perdu ses dernières chances d'accrocher la C1. Une profonde crise se profile pour les Phocéens.

34e journée de la Ligue 1
Marseille-Nantes : 1-2
Buts :
Balotelli (25e); Moutoussamy (22e), Girotto (50e)

La bataille pour le dernier ticket offrant l'accès à la Ligue des Champions ne sera pas une course à trois, mais un duel entre deux équipes seulement. L'OM, qui se voyait coiffer ses rivaux sur le fil, ne sera pas concerné par cet objectif. L'équipe phocéenne devait réussir un sans-faute lors des cinq dernières levées pour continuer à y croire, mais elle a chuté dès ce dimanche lors de la réception de Nantes. Et ce de manière tout à fait logique.

Face à des Canaris en pleine bourre, puisque vainqueurs de leurs trois dernières sorties (Amiens, PSG et Lyon), les Olympiens ont livré une prestation calamiteuse, qui ne pouvait qu'être sanctionnée par un revers. Leur douzième de la saison. Et ce sous les yeux du propriétaire Franck McCourt, venu assister au naufrage des siens et à la fin des illusions continentales. Même la C3, avec désormais cinq points de retard sur l'ASSE (4e), sera difficile à aller chercher.

L'article continue ci-dessous

Des Marseillais sans réaction

Mais, et comme l'avait si bien signalé Florian Thauvin il y a quelques semaines, l'OM mérite-t-il vraiment de voir la plus belle des compétitions ? Par rapport à sa prestation du jour, et à la saison que l'équipe est en train de réaliser, la réponse est clairement négative. Face aux Canaris, leur seul mérite aura été de revenir au score trois minutes après avoir pris le premier but. D'une reprise de la tête dans la surface, Balotelli avait rétorqué de la à une superbe réalisation de Moutoussamy (22e). Mais, ce n'était qu'un simple sursis pour les locaux, incapables de garder un rythme elevé et mettre durablement la pression sur leurs opposants.

Jusqu'à la pause, le score n'a pas évolué mais dès la reprise, les Olympiens se sont de nouveau fait surprendre derrière. À la suite d'un corner, Andrei Girotto, curieusement libre de tout marquage, a surgi au second poteau pour reprendre le cuir du bout du pied. Steve Mandanda a bien arrêté le tir, mais c'était après que le ballon a franchi la ligne. La Goal-Line Technology l'a confirmé. Un coup de semonce dont les locaux ne se sont jamais remis.

Déboussolés, ils n'ont absolument rien montré durant le reste de partie. À peine pourra-t-on relever un essai de loin de Luiz Gustavo comme une esquisse de réaction et de tentative pour revenir à 2-2. C'est trop peu, surtout pour une équipe aspirant à une place sur le podium. Mais est-ce vraiment surprenant ? Sans idées, sans caractère et sans génie, en particulier après la sortie de Super Mario sur blessure, il était difficile de glaner un résultat positif. Rudi Garcia et ses hommes, et aussi toute la direction olympienne, n'ont désormais plus grand-chose à faire, si ce n'est à constater les dégats.

Fermer