OM, Mandanda : "Je ne vais pas rester indéfiniment"

Getty

Il y a les joueurs de passages et puis les monuments historiques. A Marseille, c’est bien dans cette deuxième catégorie qu’est rangé Steve Mandanda. Avec presque 600 matches sous le maillot olympien, le gardien de but marseillais a tout connu sur la Canebière.

Le bon avec un titre de champion de France et une Coupe de la Ligue et le moins bon avec des saisons compliquées collectivement et individuellement.

A 36 ans, Mandanda est pourtant toujours là et va attaquer sa 14eme saison avec l’OM, dimanche soir contre Montpellier. Un nouvel exercice qui peut s’annoncer radieux pour le club marseillais qui a réalisé un recrutement malin et prometteur sous la houlette de Pablo Longoria.

Face à Montpellier, le champion du monde 2018 gardera bien les buts de l’OM mais en sera-t-il ainsi durant toute la saison ? Avec le départ de Yohann Pelé durant l’été, Marseille a dû lui trouver un remplaçant et plutôt qu’un véritable numéro 2, c’est un numéro 1 bis qui est arrivé dans le sud de la France, en la personne de Pau Lopez.

Prêté avec option d’achat par la Rome, le gardien espagnol est actuellement blessé à l’épaule mais n’est pas venu faire de la figuration. Mandanda en est conscient et accepte cette concurrence nouvelle en club.

"La concurrence, pour parler de Pau qui vient d’arriver, c’est normal. (...) J’avais eu une discussion avec Pablo (Longoria, le président) la saison dernière, je savais que quelqu’un devait arriver. J’ai 36 ans, je ne vais pas rester indéfiniment, le poste de gardien de but ne m’appartient pas et, à un moment donné, il faudra que je parte."

"Mais je suis encore là ! Je vais jouer le maximum de matches que le coach me fera jouer et essayer de prendre un maximum de plaisir pour finir du mieux possible", a lâché le portier de 36 ans à La Provence.

L'article continue ci-dessous

Prolongé il y a quelques mois jusqu’en 2024, Steve Mandanda n’en a pas fini avec le haut niveau. Ses performances la saison dernière ont montré une fois de plus qu’il était parmi ce qui se faisait de mieux en Ligue 1 et en vieux sage, le capitaine marseillais pense avant tout au bien collectif avant son bonheur personnel.

"C’est une évolution normale. À un certain âge, à un certain niveau, il faut du changement. Je le vis très bien, parce que j’en avais parlé en amont avec Pablo. Ce qui se passe ne me surprend pas. C’est bien pour tout le monde qu’il y ait du nouveau…"

Un discours positif comme il en existe souvent avant chaque saison. Reste désormais à voir comment se passera réellement la cohabitation même si Mandanda a déjà montré avec les Bleus qu’il savait se mettre en retrait…