Nantes - Valentin Rongier : "L'OM est un grand club, ça fait réfléchir"

Commentaires()
Getty Images
Invité du Canal Football Club ce dimanche, Valentin Rongier a évoqué l'intérêt de l'OM, mais également la gestion de l'après-Sala pour les Canaris.

Le milieu de terrain nantais Valentin Rongier était l'invité du Canal Football Club ce dimanche soir. Le capitaine nantais a notamment été amené à s'exprimer sur la suite qu'il envisage de donner à sa carrière, lui qui aurait notamment été approché par Marseille l'été dernier, sans qu'un transfert ne puisse être finalement conclu. Devenu titulaire indiscutable à Nantes, il se dit ouvert à un nouveau challenge.

"Oui, il y a eu des contacts, il y a eu des rencontres", a-t-il reconnu. "Après, ça n’est pas allé plus loin et depuis il n’y pas eu de contacts en plus. L’Olympique de Marseille, c’est un grand club de notre championnat donc forcément, quand un club comme ça s’intéresse à vous, ça vous fait réfléchir."

L'article continue ci-dessous

Il a ensuite avoué réfléchir à relever un nouveau challenge, lui qui dispute sa cinquième saison avec son club formateur, dont il est désormais capitaine. "Je suis capitaine de l'équipe et je suis arrivé à un moment de ma carrière où il faut que j'essaie de me tester, là je suis dans un situation plutôt de confort, car je joue beaucoup. Même si je sais que je suis parfois moins performant, je sais que je vais continuer de jouer. J'aimerais bien être mis en difficulté, je sais que si je suis amené à partir à l'étranger ou dans un club où je n'ai aucun repère, je vais devoir me surpasser et être confronté à la réalité."

"Sala ? C’est difficile de garder la tête au football dans ce genre d’événements"

Le milieu de terrain est également revenu sur le tragique épisode de la disparition d'Emiliano Sala, décédé après un accident d'avion en janvier dernier alors qu'il s'apprêtait à rejoindre la Premier League et Cardiff. "C’est difficile de garder la tête au football dans ce genre d’événements. Cela a touché tout le monde, la France entière et même le monde entier. C’était difficile de se relever de ça. On a été exemplaires, solidaires mais c’est dur de rester concentré sur son travail, de ne pas y penser. Le travail était forcément de moins bonne qualité, ça nous a forcément impactés."

"On est resté unis. C’est ce qui nous permettra d’aller de l’avant. J’espère qu’on a retrouvé nos bases, il reste beaucoup de matchs. On a envie de changer de place au classement, car on peut prétendre à autre chose", a-t-il estimé, avant d'ajouter qu'il espérait que son équipe se qualifie en finale de Coupe de France : "On va essayer de terminer la saison de la plus belle des façons pour continuer de lui rendre hommage". Nantes affrontera le PSG au Parc des Princes en demi-finale de la compétition le 3 avril prochain (21h).

Fermer