Monaco - Moreno : "Douloureux de ne pas continuer ce qu'on était en train de construire"

Commentaires()
Robert Moreno AS Monaco
Getty
L'ancien entraîneur de Monaco revient sur son éviction du club au début de l'été, quelques mois seulement après son arrivée dans la Principauté.

Robert Moreno n'aura dirigé que dix rencontres de Ligue 1 à la tête de Monaco, avant de voir la saison interrompue par le Covid-19, puis le club préferer faire venir Niko Kovac cet été.

"C'est douloureux de ne pas avoir pu continuer ce qu'on était en train de construire. Je ne suis pas resté très longtemps, a-t-il déclaré dans un entretien à L'Equipe.  Mais on avait commencé à bâtir de belles choses.

"J'essaie d'imaginer ce qui aurait pu se passer : si le Championnat avait pu aller à son terme, on aurait été européens. Peut-être qu'on aurait été un peu justes pour la Ligue des champions, mais la Ligue Europa, on l'aurait eue."

Mais le technicien espagnol est convaincu qu'il n'aurait pas été conservé même en cas de qualification européenne. "Que je sois parti n'a rien à voir avec ce que j'ai fait. J'ai le sentiment que le changement est dû à un "all in", comme au poker", poursuit-il.

"Tout a été changé. Il y a une nouvelle personne (Paul Mitchell) qui arrive - et qui arrive parce que j'ai convaincu Oleg (Petrov, le vice-président du club) que nous avions besoin d'un directeur sportif.

"Elle doit assumer une responsabilité énorme, qui est de terminer cette saison à la deuxième place du Championnat, parce que c'est ça l'objectif. Je comprends qu'elle ait voulu compter sur ses personnes à elle. Elle n'a pas évalué mon travail, elle ne me connaît pas."

L'article continue ci-dessous

"Apprendre qu'on est viré dans la presse, c'est ça qui fait mal"

Moreno revient sur son départ, décidé au mois de juillet par les champions de France 2017.

"Apprendre qu'on est viré dans la presse, c'est ça qui fait mal, confie-t-il. Pas qu'ils te renvoient, parce que dans le football, on est tous de passage. Mais un club comme Monaco doit faire attention à ce genre de choses."

Une décision à laquelle il ne s'attendait pas. "Je n'ai vu aucun indice. Ça me surprend, ça me met en colère sur la forme. Je pense qu'on a construit de super choses, on a fait grandir beaucoup de joueurs."

Fermer