News Résultats en direct
Ligue 1

Monaco-Lyon (0-3) - Le style Sylvinho, l'arme Dembélé, scénario favorable : ce qu'il faut retenir de la victoire de l'OL à Monaco

22:41 UTC+2 09/08/2019
Monaco Lyon
L'OL version Sylvinho, à 11 contre 10 pendant plus d'une heure, a signé un succès confortable à Monaco pour lancer sa saison (0-3).

Par définition, les tubes de l'été ne s'éternisent pas. On en garde toujours en tête, chaque année, mais il y a fort à parier que l'OL de Sylvinho n'en soit pas un s'il amorce une série de succès dans ce mois d'août. Parce que c'est l'OL, déjà, le deuxième club le mieux armé de France derrière Paris. Et parce que ce Sylvinho, élevé aux préceptes de Wenger ou Rijkaard dans sa carrière de joueur, a tout de même des idées qui valent le détour. Ce vendredi soir, Lyon a bien lancé sa saison à Monaco. Tentatives d'explications. Sans conclusions.

Le style Sylvinho : un Lyon tout en maîtrise ?

Dès sa présentation officielle, le nouvel entraîneur de l'OL avait annoncé la couleur. Le regard fixe, ton assuré, Sylvinho avait rapidement lâché quelques billes sur la façon dont il voit son équipe. Malgré une préparation estivale assez contrastée, ce premier match de la saison colle visiblement à ce qu'il souhaite. Lyon s'est présenté dans un système en 4-3-3 avec Aouar, au milieu, et Memphis, devant, un peu plus libres que les autres.

En face, Leonardo Jardim avait également concocté un 4-3-3 pour son premier onze de l'année.

Mais il n'a fallu que 5 petites minutes à l'OL pour débloquer la situation. Et plus que ce but, la construction ayant amené le corner qui l'a précédé est vraiment à souligner. Une série de passes courtes d'une grande fluidité avant ce coup de pied de coin obtenu à l'arrache pour Moussa Dembélé. L'avant-centre lyonnais a ensuite placé un coup de boule puissant sur le ballon bien botté par Traoré pour ouvrir son compteur (0-1, 5e). Après son but, l'international Espoirs s'est attelé comme ses coéquipiers à proposer du mouvement. Et cela a donné quelques belles phases de conservation, même si le scénario s'y prêtait - on y reviendra.

Devant, Dembélé pèse

Restons d'abord sur Moussa Dembélé. La saison passée avait été celle de l'acclimatation pour l'ancien titi parisien, arrivé du Celtic avec une belle cote. Sa feuille de stats - 20 buts toutes compétitions confondues dont 15 en Ligue 1 - était d'ailleurs très propre. Mais pour cette nouvelle campagne, le buteur de l'OL pourrait encore grimper en altitude. Il a tous les atouts pour, cette entrée en matière l'a rappelé. Déjà très en jambes pendant la préparation, Dembélé a encore montré cette faculté à peser sur la défense grâce à son registre assez large, dos au but, parfois, mais aussi dans la profondeur. Sans être le plus clinquant des attaquants, il apparaît déjà comme l'un des plus fiables derrière les stars parisiennes.

Un drôle de scénario

Bien sûr, cette victoire n'aurait peut-être pas ressemblé à une démonstration si Fabregas n'avait pas été exclu peu avant la demi-heure de jeu pour une semelle sur Dubois (27e). La décision, relativement sévère, a découlé de l'utilisation de la VAR. Après cela, L'OL a pu dérouler. Logiquement. D'autant que l'ASM s'est encore tiré une balle dans le pied sur une erreur (inhabituelle, il faut le souligner) de Benjamin Lecomte, lequel a vu la frappe de Depay passer entre ses jambes (0-2, 36e). Avec une volonté constante de garder sa maîtrise, l'OL a donc pu s'atteler à geler le ballon en seconde période, et l'affaire aurait pu mal tourner sans un réflexe du même Lecompte devant... Jermerson (69e).

Par orgueil, l'ASM s'est offert quelques éclats, aussi, par l'intermédiaire de Rony Lopes, notamment. Mais la marche était trop haute dans ces conditions. Et sur une nouvelle offrande de l'excellent Thiago Mendes - auteur de deux passes décisives - Lucas Tousart a donné un peu plus d'allure à la victoire de l'OL (0-3, 80e). Il est à noter, enfin, que Traoré avait du feu dans les jambes, et que Memphis a un peu plus de latitude dans la création sans Nabil Fekir. Un dernier bon point dans une soirée sans histoire pour cet OL talentueux et sérieux, bien qu'un poil chanceux.