Meunier : "Après le Covid, j'ai eu du mal à me concentrer sur le football"

Dernière mise à jour
Getty

L'année a été difficile pour Thomas Meunier. Après l'interruption de la saison dernière en raison de la pandémie de Covid-19, le latéral belge a quitté le PSG à l'issue de son contrat pour rejoindre le Borussia Dortmund.

Meunier : "Neymar est un mec simple dans la vie"

Une première saison en Allemagne mitigée pour lui dans les performances.  "Cette saison n'a pas été bonne pour moi. Après le coronavirus, et sans spectateurs dans les stades, j'ai vraiment eu des difficultés à me concentrer à 100 % sur le football. Le football était parfois ennuyeux pour moi", reconnaît-il dans une interview accordée à Goal et Spox.

"Je pense que j'ai franchi le cap maintenant. Je n'attends plus que de jouer l'Euro et de commencer la nouvelle saison avec la nouvelle équipe d'entraîneurs. Tout recommence maintenant, comme si je venais de signer à Dortmund."

L'intéressé assure d'ailleurs ne pas trop suivre les critiques dont il fait l'objet ces derniers mois : "Je ne suis pas beaucoup sur les réseaux sociaux et je ne suis personne. Cela ne m'a donc pas directement affecté, mais je n'ai pas non plus besoin que quelqu'un me dise que j'ai fait un mauvais ou un bon match. Je peux gérer cela moi-même.

"J'ai souvent dit que, bien sûr, je ne suis pas content de ma saison. Ce n'était pas le Thomas Meunier que je connais, et les gens l'ont vu aussi. Ils avaient donc le droit de ne pas être satisfaits de mes différentes performances. J'ai également parlé avec le club. Ils attendaient beaucoup plus de moi."

"À Paris, partout où j'allais j'étais reconnu"

Recruté par le PSG à l'été 2016, Meunier revient également sur sa vie dans la capitale française pendant quatre ans. "Partout où j'allais, j'étais reconnu. Les gens étaient beaucoup plus directs et vous abordaient de manière agressive pour obtenir ce qu'ils voulaient.

L'article continue ci-dessous

"J'ai l'impression que les jeunes générations en particulier pensent qu'elles peuvent vous traiter comme un ami  parce qu'elles vous connaissent depuis leur écran ou peuvent interagir avec vous sur les réseaux sociaux. Certaines personnes semblent avoir du mal à faire la distinction entre la vie réelle et la vie virtuelle."

Pour finir, Meunier revient sur l'imbroglio à la suite de son like d'un tifo marseillais, qui lui avait valu d'être critiqué par les supporters parisiens en 2018. "Peu importe que je joue pour Sassuolo, Fulham ou Paris - je fais ce que j'aime le plus et je n'ai pas besoin de le justifier", affirme-t-il.

"D'accord, c'était Marseille à ce moment-là, mais ça aurait pu être Saint-Étienne, Lyon ou Lille. Pour moi, c'était pareil, je me fichais de savoir de qui venait le tifo. Je ne me soucie pas non plus de Marseille, je ne suis même pas français ou parisien. C'était juste un tifo magnifique et c'est tout. J'ai aussi parlé à deux gars des Ultras et je leur ai dit : Je suis désolé, mais je ne vais pas m'excuser parce que ça n'a aucun sens pour moi."