Mauricio Pochettino après la première défaite du PSG à Rennes : "Amer et déçu"

Mauricio Pochettino, lors de la rencontre entre le FC Metz et Paris, le 22 septembre 2021.SEBASTIEN BOZON/AFP via Getty Images

Quelle analyse faîtes-vous de cette première défaite ? Regrettez-vous d'avoir reconduit un onze quasiment identique à celui de Manchester City ? 
Oui peut être que l'on n'a pas bien démarré la rencontre mais après on a fait 25- 30 minutes de qualité. Ensuite, on a concédé deux coups qui psychologiquement font mal sur la dernière action de la première période et la première de la seconde. C'était un match ouvert et on a eu du mal après ça. Et plus le temps a passé dans ce match, plus la confiance de l'équipe en face grandit et la frustration aussi pour nous.

Etes-vous toujours convaincu qu'il est possible de jouer avec les quatre devant sans engendrer des déséquilibres importants ?
Je ne pense pas que l'on puisse analyser par rapport à des systèmes. Contre Lyon ou City il y avait d'autres joueurs et ce n'est pas ça qui doit conditionner l'analyse. Je crois aussi qu'on a fait les meilleures 25-30 minutes de notre saison. Et pour ça je suis content.

Que s'est-il passé sur le second but ? 
Je n'ai pas vu le but le second but mais on ne doit pas concéder un but sur le coup d'envoi. C'est de la responsabilité de tous. Un club comme le PSG ne peut pas concéder ce genre de but.

Comment expliquez-vous les difficultés de Neymar dans le jeu et sur le plan athlétique ?
De la même façon que quand on a gagné contre City, c'était une question collective. Je garde que l'on a fait 25-30 minutes de qualité et on doit pouvoir faire ce genre de prestation sur 90 minutes. On s'est créé énormément de situations et d'occasions.

Comment expliquez-vous cette incapacité à ne pas étendre votre bonne période sur 90 minutes ? Est-ce un problème physique ?
Non, je ne pense pas. On a eu cinq jours pour récupérer, on a eu 25 minutes de très bonne qualité et on concède un but dans un temps fort de l'équipe. Et après le deuxième but, c'est un match différent avec une équipe qui croit de plus en plus en elle. Et émotionnellement le match n'est plus le même. 

Votre équipe a aussi failli aussi défensivement et surtout sur les côtés...
Au-delà des sensations que l'on peut avoir, on doit faire une analyse plus précise et pas seulement remarquer un secteur défaillant mais surtout avoir une analyse collective.

Mais quel est le sentiment qui domine chez vous ? Vous êtes en colère ? 
Oui un peu. Personne n'aime perdre. Rennes n'a pas démérité mais on est déçu de ne pas avoir su matérialiser nos occasions et ce type de situations nous laisse amer et déçu. Pas seulement moi, mais l'ensemble du staff.