Liverpool-Arsenal 4-0, les Reds humilient les Gunners

Dernière mise à jour
Commentaires()
Getty Images
Supérieur dans tous les compartiments du jeu, Liverpool a laminé Arsenal. Et le tarif infligé est un minimum au vu des occasions que les Reds ont eues

3e journée de Premier League
Liverpool-Arsenal : 4-0
Buts :
Firmino (17e), S. Mané (40e), Salah (57e), Sturridge (77e)

En mai dernier, Liverpool a privé Arsenal d'un accessit en Ligue des Champions. S'il était contestable sur le coup, ce dénouement ne peut définitivement plus l'être désormais. Les Reds ont bien pris la place des Gunners dans le Top 4 de la Premier League et la démonstration qu'ils ont proposé ce dimanche face aux Londoniens le prouvent largement. Devant 50000 de leurs supporters, les Merseysiders ont littéralement étrillé les hommes de Wenger. Il y a eu quatre buts marqués, mais il y aurait pu y en avoir le double sans les très nombreux arrêts de Petr Cech.

Chelsea enchaine sans trembler

Auteurs de brillants sauvetages face à Salah (10e, 25e, 55e) et Mané (70e), le gardien tchèque a été le seul Gunner à se montrer à la hauteur du rendez-vous. Mais, est-ce bien surprenant quand l'entraineur aligne une défense à 3 avec notamment l'inexpérimentée Rob Holding, ou qu'il titularise d'entrée Alexis Sanchez au profit d'attaquants plus en forme (Olivier Giroud et Alexandre Lacazette) ? L'écart entre les deux équipes était abyssal à l'occasion de cette rencontre et Arsène Wenger en est en grande partie responsable. Un air du déjà vu puisque la déroute n'est pas sans rappeler celle vécue à l'Emirates Stadium face à ces mêmes Reds en ouverture de la précédente saison mais dans des proportions moins conséquentes (3-4).

À aucun moment du match, Arsenal n'a été capable de réagir et se montrer menaçant. Et c'est bien là que se situe la principale inquiétude pour cette équipe. Loris Karius, le remplaçant de Simon Mignolet, n'a eu aucun arrêt à effectuer. Et c'est logique vu qu'il n'a concédé aucun tir cadré. Seul Danny Welbeck avait fait parcourir un semblant de frisson devant ses buts, avec une reprise passée au-dessus (7e). C'était avant que le naufrage ne débute.

Les Reds irrésistibles jusqu'au bout

Les ennuis des Gunners ont commencé avec le premier but encaissé, signé Roberto Firmino. L'attaquant brésilien a fait la différence avec une tête piquée à la réception d'un centre impeccable d'Emre Can (17e). L'avance d'un but n'a pas suffi aux locaux et ils ont continué à mettre une pression d'enfer sur la défense adverse. Henderson à la 19e, sur un face-à-face, et Mané à la 32e, d'une reprise légèrement déviée, ont manqué de breaker. Il était cependant évident que ce n'était que partie remise et cela s'est vérifié à la 40e minute quand Mané a trouvé la faille d'une merveille de frappe enveloppée et qui avait fait suite à un brillant crochet sur le pauvre Holding. 2-0, c'était le résultat à la pause.

L'indispensable Sadio Mané

Le but du Sénégalais a résulté d'une contre-attaque expresse des Reds. Et en seconde période, ces derniers ont continué à opérer de la sorte. Bien leur en a pris, puisque c'était la meilleure façon d'enfoncer un adversaire totalement à la ramasse, et dont l'équilibre avait été totalement pris à défaut. À la 57e minute, Salah apportait son grain de sel au festival des siens en allant subtiliser le cuir à Hector Bellerin pour ensuite défier victorieusement Cech dans un duel. 3-0, et les Gunners n'étaient même pas au bout de leurs peines. Même le remplaçant Daniel Sturridge fit trembler les filets en cueillant avec succès un merveilleux service de Salah. 4-0, la coupe était pleine. Une correction historique et dont Arsenal n'est pas prêt de se remettre.

Prochain article:
Mercato - Le PSV Eindhoven veut faire revenir Arjen Robben, qui va quitter le Bayern Munich à la fin de la saison
Prochain article:
Mercato - Jamiro Monteiro veut déjà quitter le FC Metz
Prochain article:
Ligue des champions - AS Rome, Javier Pastore fracassé par la presse italienne : "Une sorte de vide global"
Prochain article:
Arsenal, Unai Emery encense Pep Guardiola
Prochain article:
Ligue des champions - Marseille, Benfica, Villarreal... Comme l'AEK Athènes, ils ont pris 0 point en phase de groupes
Fermer