Letang, Aubameyang... Les réactions après Arsenal-Rennes (3-0)

Commentaires()
Getty
Le Stade Rennais a vu son parcours en Europa League s'achever ce jeudi après sa lourde défaite face à Arsenal. Voici les réactions d'après-match.

Rennes ne verra pas les quarts de finale de l'Europa League. Sa route dans cette compétition s'est arrêtée au stade des huitièmes de finale. Le parcours global a été séduisant, mais la dernière sortie a viré au fiasco. Sur le terrain d'Arsenal, et malgré le bon résultat acquis à l'aller (3-1), les Bretons se sont complètement écroulés. Ils se sont inclinés par trois buts d'écart, sans que personne trouve à y redire. Après le match, ils ont reconnu la supériorité de leurs opposants, tout en soulignant le côté positif de leur aventure continentale et le souhait de retrouver l'Europe au plus vite.

Damien Da Silva (défenseur de Rennes sur RMC Story) : "Il y a beaucoup de déception oui. On y croyait vraiment. On pensait qu'on allait marquer ce but qui allait faire la différence. Il y avait de la place. En première période, on a beaucoup subi. Mais même en prenant deux buts, on savait que ce n'était pas fini. J'ai trouvé Arsenal meilleur qu'à l'aller. Ils ont été efficaces. Mais en fin de match, on aurait pu marquer. Crispés par l'enjeu ? Oui, en début de match, on a perdu beaucoup de ballons. Mais on a voulu jouer libérés. C'était mieux en deuxième. On a réussi à garder le ballon, mais pas marquer".

Olivier Letang (président de Rennes) : "Il y a de la déception, mais ça ne doit pas nous faire oublier le parcours qu'on a fait qui est remarquable.. Les fans arrivaient raison d'y croire ce soir. Notre objectif, à notre arrivée au club, c'était de faire en sorte que notre communauté soit fière de soutenir le Stade Rennais. Si on nous avait dit alors qu'on jouerait Arsenal en coupe d'Europe, on n'aurait pas cru. Ce parcours va nous servir oui. L'objectif ne change pas, c'est de se qualifier de nouveau pour une compétition européenne. Parce que les matches qu'on a vécus et les émotions qu'on a pu procurer, ça passe par une qualification européenne. On a un match important dimanche contre Bordeaux. Forcément, ce parcours en Coupe d'Europe fait grandir le club et nous fait acquérir de l'expérience".

Hatem Ben Arfa (milieu de Rennes) : "Déçu, déçu... Mais on retient aussi le positif de tous ces matches qu'on a faits et les supporters qui nous ont suivis".

Pierre-Emerick Aubameyang (attaquant d'Arsenal sur RMC Story) : "On était confiants pour le match de ce soir. On savait qu'on avait fait un mauvais résultat là-bas. On se devait de répondre. Ils sont venus chez nous, et on leur a démontré qu'on était les meilleurs. Lacazette est un joueur très important pour nous. Moi, je m'entends très bien avec. Ca crée la différence. Il a démontré qu'il était l'un des meilleurs attaquants au monde. L'objectif c'est de la gagner bien sûr. Via la PL, on va essayer de se qualifier en C1, mais cette compétition on veut la remporter. On a faim de titres".

Alexandre Lacazette (attaquant d'Arsenal en zone mixte) : "Nous savions que si nous jouions notre jeu nous allions nous qualifier pour le match suivant. Quand j'ai appris que j'allais jouer, j'étais très heureux (...) Nous savions que nous devions être meilleurs que lors du match aller. Et à l'aller nous étions à dix contre onze donc ce n'était pas simple. La prochaine fois, nous devrons être bons à l'aller comme au retour. Nous étions confiants, nous avions gagné contre United lors du weekend. Ce soir, nous avons écouté les recommandations du coach".

L'article continue ci-dessous

Benjamin Bourigeaud (Milieu de Rennes en zone mixte) : « Comment on digère cette déception ? Difficilement. On était venus ici pour essayer de faire un résultat et malheureusement, on n'a pas réussi et on est tombés sur une très grosse équipe d'Arsenal ».

Juien Stéphan (entraîneur de Rennes en conférence de presse) : "C’est aussi ça l’apprentissage pour un club de notre niveau. On n’a pas la puissance et la renommée d’un grand club comme Arsenal. On va apprendre et tenter d’acquérir ça dans le temps. Sur ce genre d’épopées, on grandit tous, moi le premier. Et j’en ai encore beaucoup à apprendre. C’est une expérience qui se termine de manière douloureuse car on aurait aimé que ce 2e but n’existe pas. On apprend en toute circonstance. Le 2e but hors-jeu d’Aubameyang ? C’est une injustice avec une erreur de l’arbitre. Si on livre le fond de notre pensée, on va passer pour ce qu’on n’a pas envie de passer. Il y a très clairement hors-jeu sur le 2e but".

Propos recueillis par Benjamin Quarez à l'Emirates Stadium

Fermer