Laurey en veut à l'arbitrage après Lyon

Thierry Laurey
L’entraîneur de Strasbourg Thierry Laurey n’a pas du tout aimé l’arbitrage d’Amaury Delerue contre Lyon, samedi.

Une fois de plus, et en attendant la sortie du LOSC dimanche, l’Olympique Lyonnais s’empare des commandes de la Ligue 1. Les Rhodaniens ont repris le leadership en disposant de Strasbourg ce samedi (3-0). Un succès dont Memphis Depay a été le principal acteur.

Pour réussir un coup au Groupama Stadium, il aurait fallu que le Racing joue avec toutes ses armes. Or, la formation alsacienne s’est retrouvée pénalisée après 14 minutes de jeu suite à une charge violente d’Adrien Thomasson sur Thiago Mendes. L’ancien nantais pensait s’en sortir avec un simple jaune, mais l’arbitre a fini par lui indiquer le chemin des vestiaires après s’être enquis de la situation du Brésilien.

Et Thierry Laurey a très peu apprécié cette décision en conférence de presse. Notamment sur le deuxième jaune, admonistré suite à la contestation de Thomasson. "On se retrouve à dix de manière un peu bête, a déploré le coach du Racing. Cela peut arriver. L'arbitre a sorti un second avertissement très ou trop rapidement mais ne l'a pas adressé ensuite pour Marcelo pour une main totalement volontaire en seconde période. Cela aurait dû lui valoir aussi un carton rouge."

L'article continue ci-dessous

"Pour info, il y a un joueur d’une grande équipe française qui est venu à Strasbourg cette année qui a pulvérisé le juge de touche… Insultes sur insultes ! Il n’a même pas pris un carton jaune et on ne lui a pas fait une remarque. Nous, on a un joueur qui dit un mot de travers, c’est carton rouge. Je ne dis pas que c’est bien mais après un quart d’heure, tu peux avoir un peu plus de calme et de maîtrise. Il y a eu deux poids deux mesures."

Laurey déplore aussi la main de Marcelo: "L’arbitre dit qu’il y a avantage et que le ballon bénéficie à l’attaquant. Je voudrais savoir quand il bénéficie à mon attaquant ! Par contre, la main est volontaire. Si Marcelo est expulsé au bout de 4 minutes en deuxième mi-temps, ce n’est pas la même histoire. Je ne dis pas qu’on va gagner mais ça rétablit l’égalité et on peut peut-être voir autre chose." 

"Je ne vais pas me plaindre, j’ai pris 3-0, je vais rentrer chez moi, je vais me calmer, je vais me faire une petite bière tranquille et puis on va repartir à la guerre la semaine prochaine."

Fermer