L1 - Match fou à la Meinau, Reims et Monaco se neutralisent, Caen en danger

Commentaires()
getty
Pour le compte de la 32ème journée du championnat de France, trois rencontres de Ligue 1 se déroulaient ce samedi soir. Avec des fortunes diverses.

AS Monaco 0-0 Stade de Reims

ligue 1

La lutte pour le maintien continue sur le Rocher. Tenu en échec à Guingamp la semaine passée (1-1), le club entraîné par Leonardo Jardim savait l'importance de cette rencontre à domicile pour enfin s'offrir une fin de saison avec une avance un peu plus confortable. Pour cela, seuls les trois points auraient fait office de résultat satisfaisant, même face à une formation du Stade de Reims pointant à la 6ème place du championnat et difficile à maneouvrer.

Dans cette optique là, et si Reims a vite démarré la rencontre avec deux occasions à mettre à l'actif d'Oudin et Cafaro, ce sont bel et bien les monégasques qui terminaient en se montrant le plus dangereux. Jovetic, d'abord, puis Lopes butaient tour à tour sur un Mendy comme à son habitude décisif pour son équipe. 

En deuxième période, l'AS Monaco était de nouveau l'équipe la plus pressante, mais les hommes du Rocher ne parvenaient pas à traduire leur domination par des buts. Ainsi, Glik voyait d'abord sa tentative heurter la transversale à la 76ème minute de jeu, tandis que le portier Rémois se montrait de nouveau écoeurant durant le temps additionnel en repoussant une frappe tendue signée Gelson Martins. Résultat des courses, un match nul et vierge qui n'arrange personne. 

L'article continue ci-dessous

Stade Malherbe Caen 0-1 SCO d'Angers

ligue 1

En déplacement du côté de Michel d'Ornano, le SCO d'Angers, incapable de l'emporter depuis neuf rencontres en Ligue 1, avait la ferme intention d'enterrer des locaux mal classés et de renouer avec le succès. S'ils savaient que rien ne serait facile en terre normande, les visiteurs ont su mettre les ingrédients nécessaires pour mettre un terme à leur terrible série en cours, grâce notamment à l'homme en forme en la personne de Jeff Reine-Adelaïde. 

En effet, après un premier acte marqué par des sifflets à l'encontre des joueurs de Caen, peu en verve et incapables de mettre Ludovic Butelle, le portier angevin, en danger pendant les 45 premières minutes, celui qui avait inscrit un doublé face au Stade Rennais la semaine passée s'est de nouveau mué en sauveur pour le SCO. 

À la 61ème minute et à la suite d'un centre en retrait de Capella, le jeune joueur frappait du gauche et voyait sa tentative contrée par un défenseur adverse. Insuffisant pour empêcher celle-ci de finir dans les filets. Grâce à cette réalisation un brin chanceuse, Angers renouait avec les trois points. De son côté, le Stade Malherbe de Caen pouvait aborder la fin de saison non sans certaines craintes, pointant à la dernière place du championnat avec 23 points au compteur. 

Racing Club Strasbourg 3-3 En Avant Guingamp

ligue 1

Si la finale de la Coupe de la Ligue entre Strasbourgeois et Guingampais avait été d'une tristesse sans nom, ce rendez-vous en championnat a lui été explosif. En effet, alors que les Bretons venaient en Alsace avec la ferme intention de lancer leur course pour le maintien en cette fin de saison, les locaux, emmenés par un Ludovic Ajorque des grands soirs, ont de nouveau prouvé qu'ils étaient une équipe qui ne lâche rien. Bien au contraire...

Par deux fois, les hommes de Jocelyn Gourvennec sont parvenus à prendre les devants. Par deux fois, ceux de Thierry Laurey sont parvenus à revenir. Avant un final complètement fou entre les deux formations. Dans un premier temps, Marcus Thuram avait ouvert le score d'un coup de casque se logeant dans le petit filet de Matz Sels (38ème). Puis, le buteur local en la personne de Ludovic Ajorque, à l'affût, s'est chargé d'égaliser dans la foulée (39ème).

Au retour des vestiaires, Guingamp repassait devant grâce à Lucas Deaux (63ème), avant de nouveau, un retour au score pour les Alsaciens. À la 70ème minute de jeu, c'est Prcic, à l'entrée de la surface qui faisait chavirer la Meinau en égalisant d'une frappe puissante (70ème). Trois minutes plus tard, Ludovic Ajorque y allait de son doublé en glissant le ballon dans le fond des filets malgré la présence de deux défenseurs (73ème). En fin de match, c'est Sorbon qui, en bon capitaine, remettait une dernière fois les compteurs à zéro, au terme d'un match complètement fou entre deux formations tournées vers l'offensive, au contraire de leur affrontement à Lille

Fermer