EXCLU GOAL, Iniesta : "Laporta me donne beaucoup de confiance, je lui souhaite le meilleur au Barça"

Dernière mise à jour
Sports&Life

Vendredi dernier, coïncidant avec le vingt-cinquième anniversaire du jour où il a été introduit à La Masia pour, c'est désormais facile à dire, entrer dans l'histoire avec le FC Barcelone, Andrés Iniesta (Fuentealbilla, 1984) a parlé à Goal pendant 30 minutes. Dans cette première partie de la conversation, la légende du club azulgrana et de l'équipe nationale espagnole imagine son avenir et fait le point sur la santé de son équipe de cœur.

Cela fait 25 ans que vous êtes arrivé à La Masia, une usine fabriquant des joueurs et aussi des personnes.

C'est un peu vertigineux parce que cela fait tellement d'années, mais c'était sans aucun doute une étape très importante dans ma vie, non seulement sur le plan sportif, mais aussi sur le plan personnel, parce que tout ce qui a suivi est arrivé. Je m'en souviens toujours comme de quelque chose d'incroyable. Pendant toutes ces années là-bas, pour faire simple, j'ai eu de très bons moments et des moments très difficiles au début parce que j'étais séparé de ma famille, mais c'est sans aucun doute la meilleure chose qui me soit arrivée dans la vie.

Quel conseil donneriez-vous aux jeunes garçons et aux filles d'aujourd'hui ?

C'est difficile de donner des conseils personnalisés car chacun a sa propre histoire, son propre environnement et sa propre façon de faire. Ce que j'ai vécu il y a 25 ans n'est pas la même chose que ce que tous les garçons et filles vivent aujourd'hui. Ils sont dans le meilleur endroit pour grandir et c'est ce qu'ils doivent apprécier et prendre en compte. Ce que j'ai fait, c'est prendre tout cela au sérieux, savoir que c'était un défi, un rêve, quelque chose que je voulais réaliser pour moi et pour ma famille. J'avais une confiance aveugle dans mes possibilités.

"J'aimerais, et je pense que je le ferai, obtenir mon diplôme d'entraîneur".

Au moment de la retraite, vaut-il mieux travailler avec eux ou dans l'élite ?

Il y a des jours où l'on pense à vouloir s'entraîner, d'autres où l'on ne veut pas... Je ne sais pas. Étant actif, il m'est difficile de visualiser quoi que ce soit. C'est vrai que je dois y réfléchir et voir quelles sont les possibilités. Ce que j'aimerais, et ce que je pense faire, c'est obtenir mon diplôme d'entraîneur. Faire des plans à long terme pour l'avenir est compliqué parce que tu ne sais pas quelles compétences tu auras pour faire telle ou telle chose, l'endroit où tu pourras être, les gens qui seront là pour compter sur toi ou pas... J'aimerais être lié au football parce que c'est ma vie, ça l'a été et j'espère que ça continuera à l'être d'une autre manière.

Quant aux personnes, il y a maintenant Laporta, vous vous y voyez ? Je ne sais pas si votre contrat à vie est toujours en vigueur ?

La question n'est pas de savoir dans quoi je me vois, mais si ces variantes se produisent ou non. Si le moment était venu, il serait évalué. Ce que je peux vous dire, c'est que j'aimerais revenir au Barça, c'est très clair. Mais pas parce que j'y ai joué, à cause du nom de famille..., mais parce que je peux être utile et avoir la capacité d'aider le Barça dans un autre domaine. C'est ce que j'aimerais vraiment.

Laporta vous-a déjà promis un poste ?

Laporta me donne beaucoup de confiance et dans ce sens, je lui souhaite le meilleur. Mais parler maintenant de situations hypothétiques dans un ou deux ans n'a aucun sens. La seule chose que je veux, c'est que le Barça retrouve cette ligne positive dans tous les sens, footballistique et institutionnel. En ce moment, c'est ce qui me rendrait le plus heureux.

Vous entendez de là-bas tout ce qui s'est passé ces dernières années ?

Malgré la distance, je suis évidemment du mieux que je peux. Les matchs sont très difficiles à regarder en direct en raison des horaires. Ensuite, vous voyez les résumés, certaines informations et je suis en contact avec plusieurs collègues, nous parlons beaucoup.

Avec qui ?

Jordi [Alba] et Busi [Busquets] sont ceux avec qui je parle le plus normalement. Nous parlons de tout, pas seulement de football.

Koeman est toujours dans la ligne de mire, comme c'est souvent le cas des entraîneurs dans le football. Mérite-t-il plus de confiance ?

L'entraîneur du Barça sait qu'il est toujours prédisposé à toutes les situations. Il est clair que lorsque l'entraîneur est arrivé, ce n'était pas facile, et ce n'est pas facile maintenant. Chaque chose a sa période. Espérons qu'il ait de la chance et que l'équipe trouve cette ligne et ces bons sentiments, ce dont je suis sûr.

"La situation avec Messi n'a pas été facile à assimiler"

Xavi est-il prêt à lui succéder, que ce soit dans six mois, un an ou cinq ?

Je pense qu'il l'est. Si vous me demandez si j'imagine Xavi sur le banc du Barça, sans que cela soit mal compris comme vous dites qu'il doit l'être maintenant, tout le monde serait d'accord pour dire qu'il l'est. Surtout parce qu'il s'est préparé et qu'il est capable. Il a la confiance nécessaire pour relever ce défi.

Comment avez-vous suivi le processus du départ de Messi, pour lequel il existe différentes théories quant au coupable ?

Je ne peux l'évaluer que de l'extérieur, ce qui s'est passé ou non n'est connu que des personnes qui étaient directement sur place. C'est étrange pour moi, comme pour beaucoup de gens je suppose, de voir Leo sous un autre maillot. Mon souhait aurait été qu'il continue, ce qui était ce que l'on voulait, mais parfois les choses changent, il faut prendre d'autres chemins et chacun suit sa propre voie. Évidemment, la situation qui s'est présentée n'était pas facile à assimiler.

Tu lui as parlé ?

Non, non, je ne lui ai pas parlé.

Et vous, vous êtes-vous déjà vu quitter Barcelone ?

L'article continue ci-dessous

Non... pouf... mmm... Peut-être que les premières années, quand j'ai commencé, je ne jouais pas beaucoup et on parlait de prêt ou pas, mais je pense que c'était quelque chose de plus externe. Il était clair pour moi que je voulais réussir au Barça, avec tout ce que cela m'avait coûté pour arriver dans l'équipe première. J'ai persévéré, j'ai été patient en attendant les opportunités et ensuite tout s'est très bien passé. Je n'ai jamais envisagé de partir, je voulais raccrocher les crampons à Barcelone, j'y ai toujours pensé ; mais je ne savais pas que le jour viendrait où je sentirais que je voulais continuer à jouer et aussi que je ne pourrais pas le faire au Barça, et c'est pourquoi j'ai changé. J'aurais aimé garder cette force, cette envie et tout ce qui est nécessaire pour y rester.

Comment imaginez-vous Messi se mêler à Neymar et Mbappé ?

Le PSG a une grande équipe sur toutes les lignes. Ces grands joueurs ne peuvent faire que de bonnes choses lorsqu'ils sont réunis. Nous devrons ensuite voir comment ils se développent en tant qu'équipe et jusqu'où ils peuvent aller ; il y a d'autres grandes équipes en Europe qui réussissent très bien. Mais au PSG, il n'y a pas que ces trois joueurs en attaque, l'équipe est d'un très haut niveau.