EXCLU GOAL - Alexandre Pato : "Un retour à Milan ? Qui sait ?"

Commentaires()
Getty Images
EXCLU GOAL - Alexandre Pato s'est longuement confié dans un entretien à Goal. Il évoque ses années milanaises et son passage contrasté à Chelsea.

Il a connu une carrière faite de hauts, de bas et de multiples blessures. Alexandre Pato évolue désormais en Chine, au Tianjin Quanjian et a accepté d'évoquer, pour Goal, sa vie en Chine et ses belles années lombardes. Sans oublier son passage à Chelsea. Pato en a également profité pour effectuer un appel des deux pieds à Tite, le sélectionneur brésilien, en vue du Mondial 2014 qu'il aimerait bien disputer avec le Brésil.

Chine, grosse amende pour Villas-Boas

Pato affirme suivre la sélection auriverde de près : "Tite donne une toute nouvelle ampleur à la Seleçao et j'en suis très heureux. Ma relation avec lui a toujours été pleine de respect et d'admiration. La sélection brésilienne a toujours été l'un de mes plus grands rêves et je ferai de mon mieux afin d'y retourner. La Coupe du monde me manque, pareil pour les frissons et la fierté de représenter mon pays", explique Pato.

Alexandre Pato Internacional

L'attaquant brésilien peut se targuer de bonnes performances en Chine actuellement pour appuyer sa candidature auprès de Tite : "J'ai 28 ans, je suis plus mûr et je suis au top de ma forme comme le démontrent mes buts et mes passes décisives. Ma vie ici est très calme : entraînement, maison, entraînement...". La Chine est une expérience inattendue pour l'ancien buteur de Milan : "Si l'on m'avait dit un jour que je viendrai jouer aussi loin, je ne l'aurai pas cru. Mais l'expérience est carrément positive. Même si j'étais un peu désorienté à mon arrivée, surtout à cause de la langue. Ici le football évolue", indique Pato, qui en profite pour remercier son coach Fabio Cannavaro, "crucial" pour sa venue à Tianjin, une ville "différente des clichés chinois habituels et très agréable".

"Je suis arrivé à Chelsea à un moment de transition"

Un cadre et une hygiène de vie sains, loin du brouhaha médiatique qui entoure certains des anciens clubs européens de Pato, qui a accepté d'évoquer en notre compagnie des épisodes moins brillants de sa carrière : "Je suis arrivé à Chelsea à un moment de transition et les choses ne sont pas passées comme prévu. Cela se passait bien à Villarreal , mais les choses changent parfois très vite en football. Certains clubs européens m'ont contacté en été, cependant je suis heureux d'être ici et d'aider le foot chinois à évoluer. Mais en football, et je l'ai appris durant toutes ces années, il faut toujours avoir sa valise prête".

Le bourlingueur brésilien est surtout connu pour ses années lombardes et se souvient avec passion du titre de champion d'Italie glané à Rome avec l'AC Milan en 2011 alors que les deux clubs vont de nouveau croiser le fer ce dimanche: "Je me souviens de tout à propos de cette saison et de cette fameuse soirée à Rome. Nous avions une très belle équipe avec Gattuso, Pirlo, Ibrahimovic, Seedorf, Nesta, Van Bommel et Thiago Silva. Je me souviens de l'émotion après mon but contre le Chievo à l'occasion du 25e anniversaire de Berlusconi, du doublé contre l'Inter... Je n'ai pas été surpris par le transfert de Bonucci à l'AC Milan. Le club a réagi très vite pour l'enrôler. C'est un grand défenseur et beaucoup de clubs le voulaient."

Ancelotti vers la Chine en janvier ?

L'article continue ci-dessous

À Milan, Pato avait côtoyé le "Mister" italien Massimiliano Allegri, qui désormais fait le bonheur de la Juventus : "On a gagné la Serie A ensemble ainsi qu'une Supercoupe d'Italie. Ma relation avec lui n'était pas aussi étroite qu'avec d'autres coachs, mais il y avait du respect entre deux professionnels. Je le félicite pour ses résultats obtenus avec la Juve".

Nostalgique de la Serie A et du Milan Pato ? Alors qu'on lui parle d'un retour éventuel en Lombardie, le buteur brésilien s'interdit d'écarter cette possibilité : "J'ai passé tellement d'années magnifiques à Milan. Avec tellement de souvenirs indélébiles. Tout le monde sait que l'Italie me manque et que j'y retourne dès que je peux. Un retour à Milan ? Qui sait..."

 

Fermer