News Résultats en direct
Éliminatoires Euro

Équipe de France - Deschamps : "Vous prenez Kylian Mbappé pour cible, moi je conçois d'un point de vue collectif"

19:07 UTC+2 10/06/2019
Didier Deschamps France Turkey Euro 2020 qualifying 2019
Serein mais ferme, Didier Deschamps a appelé ses joueurs à hausser le ton en Andorre, mardi (20h45), et a atténué les critiques visant Kylian Mbappé.

Après un non-match en Turquie (2-0), de ses propres termes, Didier Deschamps s'est projeté sur la suite du programme dans cette campagne d'éliminatoires pour l'Euro 2020. Les Bleus se déplacent mardi en Andorre (20h45), et le sélectionneur appelle son groupe à réagir. "Après le constat et l'analyse, ce qui se passe en interne regarde les joueurs et le staff. Je n'ai pas eu trop de temps non plus. À partir d'hier, on a basculé sur le match qui nous attend. On ne va pas s'attarder sur ce qu'il s'est passé samedi. Ce qui est important, c'est le contexte de demain, avec un adversaire différent, un contexte différent et une surface différente".

"Pas de traitement particulier pour Kylian"

Didier Deschamps a toutefois fait passer un message au sujet de Kylian Mbappé : si le buteur du PSG n'a pas été performant, il ne mérite pas un traitement particulier sur le plan des critiques, bien qu'il prenne un peu plus la lumière que les autres. "Mis à part Hugo Lloris qui a été à son niveau, tous les autres ont été en deçà. Vous prenez plus Kylian comme cible, moi je le conçois d'un point de vue collectif. Il a été en dessous, n'a pas reçu les ballons dans les meilleures conditions et ses prises de risque n'ont pas été récompensées comme d'habitude, mais je ne vais pas faire un traitement particulier pour Kylian. Je lui parle comme aux autres joueurs".

Conscient que ses hommes devront s'adapter à des conditions délicates - notamment une pelouse en piteux état - Didier Deschamps espère surtout voir ses joueurs se rendre le match facile en marquant le plus tôt possible, dans une configuration d'attaque-défense attendue. "Ce sera à nous de trouver les solutions, face à une équipe d'Andorre qui a un projet de jeu clair, avec des joueurs qui l'appliquent et le font très bien. C'est pour ça qu'il n'y a pas eu un score important lors des derniers matches. En tout cas, on a pris le même soin et le même temps pour étudier cette équipe, qui joue avec beaucoup de passion et de mérite. Il ne faut pas lui enlever".

Reste à savoir quel onze sera aligné mardi soir. Le sélectionneur annonce du changement. "J'avais prévu, parce que ça me semble logique d'amener de la fraîcheur sur le plan physiologique et physique aussi. J'en ferai plusieurs, indépendamment de la performance des joueurs de samedi, et compte tenu d'une réflexion par rapport à la surface de jeu. Je ne vais pas faire jouer que les plus petits, par exemple, même si avec leur faible centre de gravité, ils sont censés être plus à l'aise".

"On passe d'un extrême à l'autre, notre maître-mot est de s'adapter", a conclu le technicien, au sujet de l'ambiance. "Ça dépendra de nous. On ne va pas prendre ça comme excuse. À nous de faire le job et de prendre les trois points. Ils sont aussi importants que ceux en jeu en Turquie. Là, on a la possibilité de les prendre. Il ne faut pas la manquer. On a un dernier effort collectif à faire demain avant de basculer sur le repos dont les joueurs ont bien besoin".