Domenech : "Evra ? C'est un suicide"

Dernière mise à jour
Gettyimages

Patrice Evra s'est rendu auteur jeudi soir d'un lamentable "pétage de plombs". Avant le match de l'OM contre Guimaraes (0-1), l'international français a provoqué une bagarre avec les supporters. Incontrôlable, et à la manière d'un Eric Cantona, il a donné un coup de pied au visage d'un des fans descendus pour le défier. Un dérapage qui est déjà largement commenté.

Une défaite et le coup de sang d'Evra : soirée cauchemardesque pour l'OM

L'article continue ci-dessous

Parmi les premières personnalités à réagir au coup de sang d'Evra, il y a eu Raymond Domenech. Sur le plateau de l'Equipe TV, où il officie comme consultant, l'ex-sélectionneur s'est exprimé au sujet de celui qu'il a eu comme joueur pendant plusieurs années : "S'il était comme ça avant ? Non, il n'y avait pas de signes avant-coureurs d'un suicide. Car c'est bien un suicide. Lui, avait une maitrise. Dans les périodes difficiles, c'était un patron. Il a essayé, il a débattu, il a discuté (ndlr, en 2010 à Knysna). Là, il y a l'usure, la fatigue, la fin". 

"Je ne peux pas l'excuser, mais je peux le comprendre"

Tout en le critiquant, Domenech a aussi cherché à défendre le défenseur marseillais en mettant en avant des circonstances atténuantes : "Il y a quelque chose de psychologique. Il sait que c'est fini et qu'il ne jouera plus. Je ne peux pas l'excuser, mais je peux le comprendre. Il se croit invincible. Il veut se battre avec tous les supporters".

Enfin, l'ancien patron des Bleus a osé une comparaison entre la sortie d'Evra et celle qu'a connue Zinedine Zidane pour son dernier match professionnel : "Un parallèle avec la fin de Zidane ? Je ne dis pas non, a-t-il déclaré. On est sous pression, ça peut s'expliquer. Mais je ne suis dans le cerveau ni de l'un, ni de l'autre".