Benzema : "Le Ballon d’Or, j’y réfléchirai pendant les vacances"

BenzemaGetty Images

Le Ballon d’Or 2022 sera décerné en octobre prochain par France Football. Le grand favori pour succéder à Lionel Messi au palmarès c’est Karim Benzema. L’attaquant français marche sur l’eau depuis plusieurs mois, portant quasiment à lui seul le Real Madrid.

Benzema « rêve » du Ballon d’Or

Quatrième au classement l’année dernière, l’ancien Lyonnais peut donc espérer conquérir enfin cette récompense individuelle. C’est un objectif pour lui, et il ne s’en cache pas. « Bien sûr, qu'il y a le Ballon d'Or, ce sont des choses importantes pour les joueurs, pour certains oui, d'autres non. Moi, c'est un rêve, je le dis depuis longtemps », a-t-il reconnu lors d’une intervention vidéo lors de la soirée des Trophées UNFP.

Tout en admettant que ce prestigieux trophée lui ferait beaucoup plaisir, KB9 affirme qu’il laisse les choses se faire naturellement. Il sait que c’est à travers le collectif qu’il peut briller et se mettre en avant. « Mais ça va venir si je fais des choses collectives. Et c'est à chaque fois pareil. Je me rapproche chaque fois un peu plus. L'an dernier j'ai terminé 4e, je n'étais pas loin. Cette année, je suis monté encore un peu plus, j'ai eu des trophées collectifs. Donc à moi de continuer. J'aurais le temps, pendant les vacances, de réfléchir au Ballon d'Or ».

L'article continue ci-dessous

Benzema : « Je suis devenu l’attaquant que je voulais être »

Reste à savoir s’il y pensera en tant que champion d’Europe ou pas. Le 28 mai prochain, il peut aller chercher sa quatrième Ligue des Champions. En cas de victoire des Merengue contre Liverpool, il est certain que ses chances de s’adjuger le Ballon d’Or seraient encore plus grandes.

Benzema a été désigné comme meilleur joueur français évoluant à l’étranger. Et c’est la deuxième fois qu’il est récompensé par l’UNFP après son titre de meilleur joueur du championnat en 2008. De longues années se sont écoulées depuis cette date-là et il pense avoir évolué comme footballeur depuis. « Est-ce que je suis devenu l'attaquant que je rêvais d'être ? Je pense, oui. Avant, on parlait de statistiques. Moi, je me suis toujours tué à dire que ça ne fait pas tout. Il faut aussi porter son équipe ».