Bensebaini a failli signer à Arsenal

Commentaires()
Ramy Bensebaini Arsenal composite
Getty/Goal
Le défenseur algérien était autrefois sur le point de sceller un transfert chez les Gunners mais se souvient encore de son procès avec le club.

En 2015, Ramy Bensebaini s'entraînait et impressionnait avec la première équipe d'Arsenal alors qu'il cherchait à obtenir un transfert de rêve après avoir impressionné en prêt en Belgique à Lierse. Se liant d'amitié avec Marouane Chamakh en dehors du terrain et travaillant dur, Bensebaini a coché toutes les cases pour se voir offrir un contrat. Alors qu'un certain nombre d'entraîneurs des Gunners ont aimé ce qu'ils ont vu du jeune défenseur, son statut d'extracommunautaire et l'absence d'un passeport européen a malheureusement fait dérailler ses espoirs de transfert.

Mercato - Chelsea : Édouard Mendy attendu à Londres ce mercredi

Bien qu'il ne sache toujours pas totalement pourquoi Arsenal n'a pas pu faire bouger les choses, Bensebaini se souvient avec tendresse de sa brève période avec le club et se souvient d'un joueur qui l'avait pris sous son aile. "Je n'ai aucune idée et je ne peux pas donner de réponse concrète à cette question", a déclaré Bensebaini à Goal et SPOX à propos de son échec à Arsenal. "Tout cela a été une surprise pour moi et j'ai été déçu, mais en même temps confiant que je deviendrais néanmoins un professionnel en Europe un jour.

"J'étais avec la deuxième équipe d'Arsenal pendant une courte période au début, puis j'ai rejoint les professionnels. Il y avait des séances d'entraînement presque tous les jours. En fin de compte, cinq entraîneurs ont décidé de mon avenir. Quatre d'entre eux ont levé le pouce et m'auraient pris. Mais l'un d'eux a dit qu'il était impossible de me signer parce que je n'avais pas de passeport européen et ne jouais pas assez de matches internationaux", a ajouté le défenseur du Borussia Mönchengladbach.

Bensebaini ne voulait pas venir à Rennes

Ramy Bensebaini Rennes

L'article continue ci-dessous

"Ce fut une expérience exceptionnelle et merveilleuse pour moi, surtout à cette époque. J'y suis resté à l'hôtel. Marouane Chamakh jouait encore pour Arsenal à l'époque. J'avais le lien le plus proche avec lui. Il venait souvent me voir ou nous faisions des choses ensemble", a conclu l'ancien Rennais. Bensebaini n'a toutefois pas laissé ce revers l'empêcher de se rendre en Europe et a finalement rejoint le club de Ligue 1 de Rennes en 2016. Bien qu'initialement hésitant à bouger en raison de la météo, l'Algérien brillera du côté français et soulèvera même la Coupe de France en 2019.

Rennes - Longue absence pour Faitout Maouassa

"C'était super là-bas, j'ai passé un bon moment pendant trois ans", a-t-il déclaré. "J'ai joué régulièrement, je me suis développé et je me suis amélioré et à la fin j'ai même remporté la coupe contre le Paris Saint-Germain. C'était une finition sensationnelle pour moi". Il est également revenu sur les conditions de son arrivée au Stade Rennais : "Encore une fois, le prêt n'a duré qu'un an à Montpellier, mais je ne voulais pas retourner en Algérie. Comme j'avais à peine joué auparavant, j'ai dû attendre".

"Pas un seul club ne s'était intéressé à moi depuis longtemps. Au final, seul le Stade rennais a fait une offre. Christian Gourcuff avait pris le relais, sous qui j'ai fêté mes débuts en équipe nationale en novembre 2015. [...] Oui, mais je ne voulais pas vraiment du tout aller à Rennes. [...] J'ai beaucoup apprécié Montpellier. Je me sentais bien, ma vie était belle et il faisait beau. (rires) Aller au nord en Bretagne à partir de là, où il pleut beaucoup, ne m'a pas vraiment plu. Mais je n'avais pas d'autre choix", a ironisé Ramy Bensebaini.

Fermer