Avec Reims, Julian Jeanvier s'éclate et vise haut

Commentaires()
Getty
Leader incontesté de Domino's Ligue 2, le Stade de Reims s'appuie sur la meilleure défense du championnat emmenée par l'ambitieux Julian Jeanvier.

C'est lui qui a marqué le but de la victoire mardi contre Tours (1-0), reprenant d'une tête smachée un coup-franc de Diego Rigonato. Dans l'équipe-type de Domino's Ligue 2 l'an passé, Julian Jeanvier (25 ans) confirme cette saison avec le Stade de Reims. Très convoité (Huddersfield, Strasbourg, Montpellier...), il aurait pu partir avant de prolonger l'été dernier. Une décision qu'il ne regrette en aucun cas aujourd'hui.  "Il y a eu des opportunités, c'est vrai, mais je suis un battant. En arrivant à Reims, j'avais l'ambition de monter et je l'ai toujours. Aujourd'hui, je préfère jouer une montée en Ligue 2 que le maintien en Ligue 1" , explique pour  Goal le défenseur rémois, dont la carrière n'a pas toujours été un long fleuve tranquille.

Comment Germain a gagné sa place

Révélé à Nancy, où il a débuté en première division en janvier 2013, le natif de Clichy, en région parisienne, a rapidement fait le grand saut, signant à Lille seulement six mois et six matches de Ligue 1 plus tard. Le début des galères. "À Lille, je suis arrivé dans un grand club français. J'avais très peu de matches en Ligue 1 et avec du recul, je me dis que c'était trop tôt, mais je n'ai pas de regrets parce que j'ai découvert de supers joueurs comme Salomon Kalou ou Marko Basa" , raconte Julian Jeanvier, jamais apparu en équipe première dans le Nord. En prêt à Mouscron, un an après son arrivée, il a dû faire face au décès de sa mère. Le tournant de sa vie d'homme. "Aujourd'hui, tout ce que je fais, je le fais pour elle et le reste de ma famille. Moi, je suis croyant et d'où elle est, je sais qu'elle est bien" , rétorque le joueur, remis en selle par le Red Star où il arrivera en prêt quelques mois après.

L'article continue ci-dessous

"Ça aurait pu se terminer par une fin de carrière..."

"Le Red Star m'a fait un très grand bien, ça a été l'un des déclics , dit-il. Ça m'a permis de me rapprocher de mon père, et de mes frères et sœurs. Je suis quelqu'un de très famille et quand tu perds un membre de ta famille, la meilleure chose est de rester souder." Une proximité avec ses proches qu'il n'avait plus connu depuis bien longtemps : "Ça faisait 10 ans que je n'étais pas revenu vivre chez moi. Là, je vivais chez mon père, on était bien" , ajoute Julian Jeanvier, soutenu notamment par son coéquipier au Red Star, Anatole Ngamukol, qui l'a rejoint à Reims l'été dernier. "Ce n'était pas facile pour lui , se souvient l'attaquant. Mais le fait que sa famille ait été près de lui a beaucoup joué pour sa stabilité sportive."

Julian Jeanvier Reims Ligue 2

"Depuis le Red Star, il est plus fort mentalement, plus combatif et compétiteur" , souligne Anatole Ngamukol. Des qualités que Julian Jeanvier tente de faire valoir chaque week-end avec le leader de Ligue 2, tout en s'estimant chanceux d'avoir pu remonter la pente après Lille :  "Je savoure chaque instant parce que ça aurait pu se terminer par une fin de carrière. Évidemment, j'ai encore des progrès à faire, mais avec beaucoup d'humilité, je trouve que je n'ai rien à envier à certains défenseurs de Ligue 1." Une confiance en soi affirmée qui pourrait le pousser plus haut à l'avenir. De l'avis d'Anatole Ngamukol, en tout cas, "il fait partie des défenseurs qui méritent le haut-niveau". Mais avant de songer à un départ, bien qu'il reconnaisse avoir un faible pour l'Angleterre, Julian Jeanvier entend "terminer le travail" avec Reims en rêvant d'une montée en Ligue 1. La première, peut-être, de sa carrière.

Fermer