Arsène Wenger - "Le terrain me manque"

Dernière mise à jour
Commentaires()
Getty Images
Invité des Étoiles du sport, ce mardi à Tignes, Arsène Wenger a avoué avoir encore envie d'entraîner, sans en dévoiler plus sur son avenir.

Entraîneur d'Arsenal pendant 22 ans, entre 1996 et 2018, Arsène Wenger fait assurément partie des très grands noms de la Premier League. Véritable modèle de longévité, réputé pour son attrait assumé pour un jeu alléchant et ayant apporté aux Gunners une véritable identité, celui qui est désormais âgé de 69 ans ne devrait pas avoir de mal à trouver nouvelle chaussure à son pied pour rebondir, et se lancer dans un nouveau défi, un nouveau projet. 

Annoncé proche du Bayern Munich par certaines rumeurs, où la position d'un Niko Kovac en manque de solutions apparaît comme largement fragilisée, le Français s'est justement exprimé sur son avenir ce mardi soir, à Tignes, lui qui était l'invité des Étoiles du sport. 

"On est toujours prêt à payer le prix pour pouvoir exercer" 

Désireux de retrouver les terrains, le natif de Strasbourg en a dit suffisament pour annoncer un probable retour, mais trop peu pour dévoiler son potentiel point de chute. Bref, du Arsène Wenger dans le texte, lui qui a fait de la mesure sa marque de fabrique. "Je ne suis pas venu vous voir pour parler de mon futur. Mais j'ai encore des rêves. Non ce n'est pas terminé. Il y a différentes façons d'entraîner, je peux entraîner les jeunes. Mais j'ai encore la force physique. J'ai encore envie. Comme j'ai acquis pas mal d'expérience donc ne pas partager avec les autres ce qu'on a appris rend la vie un peu moins intéressante. Transmettre ce qu'on a appris fait partie de la vie", a ainsi confié l'ancien technicien d'Arsenal, remplacé par Unaï Emery cet été. 

L'article continue ci-dessous

Arsene Wenger Australia

"Le terrain me manque évidemment, ce qui me manque moins c'est ce qu'il y a autour. Sur les vingt dernières années le temps que tu consacres à la communication est devenu beaucoup plus important. Le staff est devenu gigantesque. Tu perds beaucoup d'énergie dans ce qui n'est pas vraiment ta passion. Mais on est toujours prêt à payer le prix pour pouvoir exercer cette heure et demie sur le terrain", a ensuite concédé Arsène Wenger, avant de laisser planer le doute sur sa prochaine destination. Toutefois, une chose est sûre, son futur club trouvera en sa personne un entraîneur toujours à 100%, selon lui. 

"J'ai toujours été dans ma vie favorable à des expériences. Mais une fois que je suis quelque part, je donne tout ce que j'ai. Je n'avais pas forcément prévu d'aller à Nagoya et puis j'y suis allé. Et j'ai beaucoup aimé. Alors où je vais être dans les prochains temps, je n'en sais rien. Honnêtement. Je ne peux pas vous donner d'informations. C'est pour cela que je suis venu pour vous décevoir et je vois que je suis en train de très bien réussir". 

Prochain article:
Barcelone - Lionel Messi a vu le président de la Fédération argentine
Prochain article:
Cristiano Ronaldo lance une pique au Real Madrid : "​Le groupe de la Juventus est le meilleur dans lequel j'ai joué"
Prochain article:
32es de finale de la Coupe de France : tout savoir sur le tirage au sort
Prochain article:
OFFICIEL - Joe Gomez prolonge jusqu'en 2024 à Liverpool
Prochain article:
Copa Libertadores - River-Boca : le jour de gloire de Juan Quintero
Fermer