News Résultats en direct
Ligue 1

Angers crée la sensation, Rennes et l'ASSE assurent… Le résumé de la soirée en Ligue 1

22:19 UTC+2 10/08/2019
Jeff Reine Adelaide Angers Bordeaux Ligue 1 10082019
La soirée de L1 a été marquée par le brillant succès d'Angers aux dépens de Bordeaux. Rennes et l'ASSE ont aussi séduit en s'imposant à l'extérieur.

La première soirée de samedi du championnat de France 2019/2020 a été riche en buts et en spectacle. Les acteurs de ce championnat n'ont pas eu besoin d'une longue mise en route avant de s'illustrer et proposer de beaux et plaisants scénarios. 12 buts ont été marqués lors des cinq matches joués et il n'y a eu aucun score vierge.

La palme de la victoire la plus convaincante est revenue à Angers, vainqueur avec brio de Bordeaux (3-1). L'OGC Nice a aussi frappé un joli coup en dominant Amiens sur le fil (2-1), tandis que l'AS Saint-Etienne a affiché ses prétentions en allant tomber Dijon à l'extérieur (2-1). Sur la lancée de son excellent match de Trophée des Champions, Rennes a disposé de Montpellier à la Mosson (1-0). Enfin, le Stade Brestois et Toulouse se sont quittés sur un nul (1-1).

Angers-Bordeaux : 3-1
Buts :
Reine-Adelaide (27e), Pereira (33e), Mangani (45e); De Preville (4e)

Surpris d'entrée par un but de Nicolas De Préville, le SCO de Stéphane Moulin ne s'est pas découragé et a fait un match plein par la suite. Les locaux ont renversé totalement la vapeur en l'espace de 40 minutes. Un succès convaincant que Bordeaux, groggy, n'a pas pu contester au retour des vestiaires. L'excellent Reine-Adelaide a égalisé, avant que Pereira et le capitaine Mangani ne fassent parler la poudre. Le stade Raymond-Kopa a vibré comme jamais.

Stade Brestois-Toulouse : 1-1
Buts :
Autret (25e); Kolououris (89e)

Gaetan Charbonnier doit assurément regretter amèrement le pénalty manqué à la 84e minute. L'ancien montpelliérain avait le ballon de break au bout du pied, mais il a buté sur Baptiste Reynet. Les Finistériens tenaient le succès jusqu'à la 89e minute après que Mathias Autret leur ait donné l'avantage. Ils ont lâché prise sur l'une des dernières offensives toulousaines, avec un but signé de la recrue grecque Koulouris.

Dijon – Saint-Etienne : 1-2
Buts :
Tavares (34e); Hamouma (5e), Ahoulou (11e)

Annoncé comme l'un des principaux outsiders de ce championnat, l'ASSE a fait honneur à ce rang sur la pelouse du DFCO. Les Verts ont maitrisé les débats pendant une bonne partie du match, mais ils ont trouvé le moyen de se compliquer la vie en concédant la réduction du score avant la pause. Romain Hamouma, sur un service de Wahbi Khazri, et Jean-Eudes Ahoulou, sur un coup franc de Ryad Boudebouz, avaient trouvé le chemin des filets. Julio Tavares avait relancé les Bourguignons mais la seconde mi-temps s'est écoulée sans but marqué et sans temps fort.

Montpellier-Rennes : 0-1
But
: J. Morel (6e)

Devant ses supporters, Montpellier a tout fait ce samedi pour arracher un résultat positif contre Rennes. Cela n'a pas suffi. Les Pailladins se sont beaucoup donnés et ont multiplié les attaques mais en vain. Le symbole de cette domination stérile a été le pénalty manqué d'Andy Delort à l'heure du jeu. Rennes, avec ses moyens limités du moment, s'est battu avec courage et a réussi à préserver l'avantage acquis dès la 6e minute grâce à Jérémy Morel. Les hommes de Julien Stéphan confirment ainsi leur bonne prestation contre le PSG, et aussi leur aptitude à répondre présent dans un contexte compliqué.

Nice-Amiens : 2-1
Buts :
Herelle (32e), Danté (90e); Akolo (81e)

Il restait seulement une poignée de secondes à jouer dans le temps additionnel lorsque Danté a réussi à catapulter le ballon dans les filets amiénois sur une puissante tête. Le capitaine du Gym a délivré les siens alors qu'ils se dirigeaient vers un nul rageant. Les visiteurs ayant égalisé à la 81e par Akolo alors qu'ils étaient en infériorité numérique depuis 50 minutes. Les Azuréens ont donc réussi au final à forcer la décision. Un succès encourageant et aussi rassurant pour la bande à Vieira au sortir d'un été qui aura très compliqué en raison d'une passation de pouvoir au niveau de la présidence.