Accord entre Luis Suarez et l'Atlético, en attendant qu'il se libère

Commentaires()
Luis Suarez Goal 2
Getty
L'Uruguayen a un accord verbal pour devenir un joueur de l'Atlético, qui s'attend à céder Morata à la Juventus.

Ce pourrait être l'opération de l'été. Luis Suárez est toujours en attente de résilier son contrat avec le FC Barcelone. Il a conclu un accord verbal, mais non signé, pour devenir un nouveau joueur de l'Atlético de Madrid pour les deux prochaines saisons, pour un montant net de 9 millions par an. L'opération est sujette à deux problèmes : premièrement, le départ en attente d'Álvaro Morata pour la Juventus de Turin, deuxièmement, le joueur doit encore se libérer de son contrat avec le Barça.

Morata est déjà en Italie où il passe un examen médical préalable à sa signature et signerait dans le cadre d'un prêt de 9 millions d'euros avec une option d'achat de 45 millions, comme l'a confirmé Goal. Et comme pour Luis Suárez, des problèmes de dernière minute se seraient posés avec la documentation. De plus, certains cadres du Barça tentent de bloquer le départ de Suárez afin de ne pas renforcer un rival direct comme les Colchoneros. Selon des sources consultées par Goal, à l'Atlético de Madrid, il y a une certaine crainte que l'opération tombe à la dernière minute, alors qu'il y a déjà un accord verbal avec l'attaquant Luis Suárez.

L'insistance de Simeone, clé pour faire venir Suárez

«Deportes Cuatro» et aussi le journaliste Javi Gómara dans «Mundo Deportivo» avancent que l’Atlético de Madrid est sur le point de conclure la signature de Luis Suárez. Dès qu'ils ont su que le FC Barcelone voulait se débarrasser de ce dernier, l'Atlético de Madrid a mis ses machines au travail. Diego Pablo Simeone a contacté l'entourage de Suárez, comme le rapporte «Deportes Cuatro», pour explorer la possibilité de l’habiller en rojiblanco. Suárez savait qu'il devait résilier son contrat avec Barcelone, puis attendre le mouvement de l'Atlético, qui ne pouvait pas payer pour un transfert et avait besoin qu'il arrive avec la lettre de liberté sous le bras. Miguel Ángel Gil Marín, PDG du club madrilène, a convenu des conditions avec l'environnement de Luis Suárez. Une opération soumise à la résiliation du contrat de Suárez et au départ d'Álvaro Morata pour la Juventus, qui sera confirmé dans les prochaines heures. Dans le cas où l'opération tombait à l'eau, l'Atleti se tournerait vers d'autres joueurs, comme Edinson Cavani. 

Si Suárez arrive, l'Atletico clôturera un coup de maître

Si Luis Suárez finit par quitter le FC Barcelone, le coup de maître de l'Atlético de Madrid serait total. Il parviendrait à signer pour deux saisons, en tant qu'agent libre, un attaquant de classe mondiale. Morata voulait partir et jouera pour la Juve. Suárez voulait quitter le Barça et malgré le fait que sa signature pour la Juve était très proche, il finira par jouer pour l'Atleti pendant deux ans, où il recevra le même salaire que Morata a reçu, s'inscrivant dans les paramètres financiers d'un Atlético en grave difficulté financière. 

Du refus pour Giménez à la signature de Suárez

Il y a quelques jours, Morata a donné son feu vert à la possibilité de quitter l'Atlético de Madrid. Il n'était pas content de son rôle et voulait trouver une équipe pour être le partant incontesté. Son agent a apporté une offre de la Juventus et l'Atlético l'a mise en attente. Quelques jours plus tard, l'Atletico a dit "non" à une offre de Manchester City pour José María Giménez, révélée par le journal "As". L’offre était inférieure à 90 millions d’euros et se situait autour de 60 millions. Le conseil d'administration de l'Atlético a dit «non». Une réponse qui a surpris les locaux et les étrangers, car avec le club plongé dans de nombreuses difficultés financières, sans liquidité dans la boîte et affecté par l'impact du Covid-19, la chose logique semblait de vendre. Gil Marín a rejeté l'offre et a fait savoir qu'il n'allait pas transférer un acteur clé, même si l'offre était considérable. Manchester City a décidé de chercher une autre cible sur le marché. Ainsi, quand Madrid a appris que Luis Suárez voulait mettre fin à son contrat avec le Barça, il s'est lancé dans l'opération et a conclu un accord avec lui, ce qui se produira s'il liquidait son contrat avec le club du Barça. Les dessous d'une fin de mercato mouvementée... 

Suárez, le troisième renfort des Colchoneros

L'Uruguayen serait le troisième renfort de Simeone dans l'équipe pour la saison 2020-21. Suárez viendrait avec la lettre de libération sous le bras et recevrait le même salaire qu'Álvaro Morata recevait, environ 9 millions net par saison. Cet été, le club dû payer le transfert d'Ivo Gbric, évalué à environ 6 millions mais avec juste un versement fixe de 3,5, puis il a accepté le rachat définitif de Yannick Carrasco pour 27 millions, devant payer un premier versement de 6,75 millions à Dalian. Il ne faut pas oublier non plus que, début juillet, il a aussi dû payer le paiement restant pour le transfert d'Álvaro Morata à Chelsea, d'environ 35 millions, car le club londonien a refusé de prolonger le calendrier de paiement pour le joueur. C'est-à-dire que cet été, Atleti a dû se gratter la poche en investissant 45 millions d'euros. Une chose est sûre, l'arrivée de Suárez donnerait à l'Atletico ce qu'il recherchait depuis longtemps : un «9» pur élite, qui assurera une vraie force de frappe à l'équipe entraînée par Diego Simeone.

Fermer