Ballon d'Or 2018 - Retour sur une décennie de légende pour Messi et Ronaldo

Dernière mise à jour
Commentaires()
Getty/Goal
Lauréat du Ballon d'Or 2018, Luka Modric a mis fin à 10 titres consécutifs remportés par Lionel Messi et Cristiano Ronaldo. Retour sur une hégémonie.

  1. ANDREW YATES/AFP/Getty Images

    #1 2008 - Première distinction pour Cristiano Ronaldo

    Arrivé à Manchester United en 2003 en provenance du Sporting Portugal, Cristiano Ronaldo a progressé de manière linéaire chez les Red Devils, jusqu'à prendre véritablement son envol durant une saison qui restera à jamais comme l'une des plus abouties de l'histoire pour un seul et même joueur. En effet, durant la saison 2007/2008, le Portugais écrase tout sur son passage, et succède à Kaka en tant que Ballon d'Or. 

    Et le moins que l'on puisse dire, c'est que cette année là, le Portugais n'avait laissé aucune chance à ses concurrents. Vainqueur de la Premier League, de la Ligue des Champions et de la Coupe du Monde des clubs mais aussi meilleur buteur de Premier League avec 31 buts inscrits et meilleur buteur de la C1, Cristiano Ronaldo n'avait pas fait les choses à moitié. Un premier Ballon d'Or largement mérité. 
  2. #2 2009 - Le début des années Lionel Messi

    En 2009, un jeune Argentin âgé de 22 ans se révèle aux yeux de la planète football. Vif, technique, et presque insaisissable, Lionel Messi contribue cette année là au triplé réussi par le Barça, vainqueur de la Ligue des champions, du championnat d'Espagne et de la Coupe du Roi. 

    Au dessus de la mêlée, l'Argentin devance le Portugais Cristiano Ronaldo, lauréat en 2008, et l'Espagnol Xavi, son partenaire au FC Barcelone. 
    Déjà c​onsidéré comme un crack voué à marquer de son empreinte une génération entière, Messi termine meilleur buteur de la Ligue des Champions avec neuf réalisations et inscrit, de la tête, le deuxième but de la victoire 2-0 en finale contre Manchester United. Génie. 
  3. Michael Steele/Getty Images

    #3 2010 - Le prodige argentin, encore lui

    Déjà lauréat en 2009, Lionel Messi récidive l'année suivante. Préféré aux champions du monde Andrés Iniesta et Xavi, il rejoint des joueurs tels que Johan Cruyff, Kevin Keegan, Karl-Heinz Rummenigge, Michel Platini et Marco van Basten au panthéon du football, devenant le sixième joueur de l'histoire à recevoir pour la deuxième fois consécutive la plus haute récompense individuelle. 

    Un choix qui fait pourtant couler beaucoup d'encre. Car, une fois n'est pas coutume, la Coupe du monde n'aura pas pesé dans le vote final. Néanmoins, force est de constater que Lionel Messi avait de nouveau donné le tournis à ses adversaires. Soulier d’or européen avec 47 buts lors de la saison 2009-2010 (dont 34 en Liga et 8 en Ligue des Champions), il n'a échoué qu'à une unité du record de buts inscrit en une saison par Ferenc Puskas en 1960 (48 buts). Un bilan monstrueux, synonyme de consécration. 

  4. Scott Heavey/Getty Images

    #4 2011 - Le triplé pour Lionel Messi

    Un. Puis deux. Puis trois. Comme le nombre de Ballons d'Or remportés par La Pulga, de nouveau titré en 2011. Après Johan Cruyff, Michel Platini et Marco van Basten, il devient cette fois le quatrième joueur à réaliser un tel exploit. Si sa distinction avait été critiquée la saison passée, celle-ci ne souffre d'aucune contestation possible, tant le numéro 10 du FC Barcelone a en effet un palmarès long comme le bras cette année là.

    Ayant remporté le championnat, la Ligue des Champions, la Supercoupe d’Europe, la Supercoupe d’Espagne et le Mondial des Clubs, Lionel Messi le doit en effet en grande partie à son talent ahurissant, ayant été auteur de 54 buts et 37 passes décisives. 

  5. Getty

    #5 2012 - Une légende est née

    Comme lors des trois éditions précédentes, l'attaquant du FC Barcelone remporte le Ballon d'Or en 2012 et, plus que jamais, truste la plus prestigieuse récompense individuelle du football comme aucun autre ne l'avait fait avant lui. Devançant Cristiano Ronaldo et Andrés Iniesta, Lionel Messi transcende, et grave encore un peu plus son nom dans l'histoire de son sport. 

    Pourtant, le FC Barcelone a dû se contenter de la seule Coupe du Roi comme trophée en 2012. Mais force est de constater que le buteur vedette du club catalan, aussi performant avec l'Albiceleste, était le meilleur, lui qui avait alors pulvérisé le vieux record de l'Allemand Gerd Müller - 85 buts sur l'année 1972 - en marquant à 91 reprises en 2012. Une véritable machine à but, devenue légende.  
  6. Getty Images

    #6 2013 - Cristiano Ronaldo n'a pas dit son dernier mot

    Après quatre années de domination de Lionel Messi particulièrement mal vécues par un Cristiano Ronaldo désormais au Real Madrid, ce dernier figure de nouveau parmi les 3 finalistes, en 2013, aux côtés de la Pulga et d'un Français, en la personne de Franck Ribéry.

    Sauf que si CR7 affiche une feuille de statistiques impressionnante sur l'année civile avec pas moins de 69 buts inscrits en 59 rencontres dispurées, sa case "palmarès" sonne terriblement creux cette année là, avec zéro titre remporté, quand Ribéry avait lui soulevé 5 trophées et Lionel Messi 2. Ainsi, le deuxième Ballon d'Or de la carrière du natif de Funchal a donc fait polémique pendant de nombreuses semaines, même si réduire uniquement la saison du Portugais à sa feuille de statistiques est réducteur, lui qui avait évolué à un niveau de jeu ahurissant. 

  7. Getty Images

    #7 2014 - CR7 en veut encore

    Qu'importe la Coupe du Monde, le roi s'appelle encore Cristiano Ronaldo en 2014. Pour la deuxième année de rang, le Portugais reçoit le Ballon d'Or, le troisième de sa très riche carrière. Surtout, il revient à une unité de Lionel Messi, quadruple lauréat (de 2009 à 2012), étant d'ailleurs préféré à ce dernier ainsi qu'à Manuel Neuer, le portier d'une Mannschaft impressionnante au Brésil.

    Cristiano Ronaldo se voit alors récompensé d'une année d'exception, où seule sa sortie précoce en Coupe du Monde aurait pu constituer un handicap à cette élection. S'il n'a pas brillé lors du Mondial, Ronaldo, lui, a préféré venir garnir son armoire à trophées de titres remportés avec le Real Madrid. En effet, ses 17 buts inscrits en Ligue des Champions en 2013-14 ont largement contribué à la Decima tant désirée par la Maison Blanche. Au total, le Portugais a donc glâné quatre trophées : Ligue des champions, Coupe d'Espagne, Mondial des clubs et Supercoupe d'Europe.   
  8. Getty Images

    #8 2015 - Lionel Messi, deux ans après

    Redevenu le meilleur joueur de la planète, Lionel Messi remporte un cinquième Ballon d'Or en 2015, deux ans après son dernier sacre. "C'est un moment très particulier pour moi d'être revenu, d'avoir encore un Ballon d'Or, après ces deux années où Cristiano Ronaldo a gagné successivement. C'est un Ballon d'Or qui représente beaucoup plus que ce dont je rêvais quand j'étais enfant", déclare alors l'attaquant du FC Barcelone, ému au moment de devenir le premier joueur de l'histoire à remporter le trophée à cinq reprises.

    Grandissime favori, Lionel Messi sort alors d'une année en apothéose avec, en point d'orgue, une Ligue des champions remportée contre la Juventus Turin (3-1) au terme d'une finale durant laquelle il est impliqué sur les trois buts de son équipe. Mieux, il remporte aussi cette année là le championnat, la Coupe d'Espagne, la Supercoupe d'Europe et le Mondial des clubs. Un quintuplé auquel il faut ajouter des statistiques de folie, l'Argentin ayant trouvé le chemin des filets à 53 reprises sur l'année civile. Rien que ça. 

  9. Real Madrid / Twitter

    #9 2016 - Le Portugais revient à une longueur

    Vainqueur de la Ligue des Champions mais aussi de l'Euro 2016 avec le Portugal, Cristiano Ronaldo a tout simplement signé "la meilleure année" de sa carrière selon ses propres mots. Dans ces conditions, il ne pouvait qu'être sacré pour la quatrième fois. 

    51 buts et 17 passes décisives en 55 matches, meilleur buteur de la C1 (16 réalisations), un triplé en quart de finale de la Ligue des champions face à Wolfsburg alors que le Real était tout proche de la sortie, buteur face aux Pays de Galles en demi-finale de l'Euro... La liste de ses exploits concentrés sur une même année force le respect. Cette année était définitivement la sienne et le 61e Ballon d'Or ne pouvait donc pas lui échapper. Lauréat à quatre reprises, Cristiano Ronaldo avait alors un objectif en ligne de mire : rejoindre Lionel Messi et ses cinq unités. 
  10. Getty

    #10 2017 - Ronaldo rejoint Messi tout en haut de l'échelle

    Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le buteur phare du Real Madrid n'aura pas tarder pour atteindre son objectif et rejoindre Lionel Messi dans l'histoire du ballon rond. Sacré meilleur joueur de l'année 2017, Cristiano Ronaldo égale le record de son alter ego argentin. 

    Une manita partout, donc, mais surtout une décennie historique et jamais vue dans l'histoire du trophée et même du football. Une consécration qui ne souffre d'aucune contestation, ce dernier ayant été vainqueur de la Ligue des champions et de la Liga en 2017. Désormais quintuple Ballon d'Or, le Portugais a survolé cette campagne, au cours de laquelle il a notamment franchi la barre des 100 buts inscrits en C1. Hégémonie.