Valcke : "Je n'ai rien reçu de Nasser"

PartagerFermer Commentaires
Jérôme Valcke, l'ancien dirigeant de la FIFA, s'est défendu de s'être fait corrompre par Nasser Al-Khelaifi dans le cadre de l'octroi des droits TV.

Le Français Jérôme Valcke fait actuellement objet d'une enquête de la part de la justice suisse. Il est soupçonné d'avoir "accepté des avantages indus en lien avec l'octroi de droits média dans certains pays de la part d'un homme d'affaires dans le domaine des droits sportifs en ce qui concerne les Coupes du monde de football de la FIFA de 2018, 2022, 2026 et 2030 et de la part de Nasser al-Khelaïfi en ce qui concerne les Coupes du monde de la FIFA de 2026 et 2030". Des accusations qu'il réfute totalement. 

Al-Khelaifi mis en cause par la justice suisse

L'article continue ci-dessous

Dans un entretien donné à L'Equipe, celui qui fut bras droit de Sepp Blatter à la FIFA a assuré qu'il n'a rien commis d'illégal et qu'il n'a même jamais échangé avec le président du PSG : "ils disent qu'il y a eu des versements d'argent de Nasser à moi contre la vente de droits à un tarif préférentiel. Mais je n'ai rien reçu de Nasser, je peux vous l'assurer. Ce dossier ne correspond pas à la réalité. Il n'y a jamais eu d'échange entre Nasser et moi. Jamais".

Le groupe BeIN se défend aussi

Valcke est actuellement suspendu pour une durée de dix ans de toute activité dans le football après avoir été mis en cause dans une affaire de revente de billets avant la Coupe du Monde 2014. Pour lui, ce nouveau scandale est la preuve qu'il est victime d'acharnement. "On m'a demandé de répondre à des questions à la suite d'une plainte supplémentaire de la FIFA contre moi. La FIFA, semble-t-il, a le souhait féroce et ardent de me mettre sous terre, si elle ne l'a pas déjà fait. Cette plainte porte sur une accusation selon laquelle j'aurais bénéficié d'avantages, notamment de la part de Nasser (al-Khelaïfi) en échange de donner les droits à un prix en dessous de la valeur du marché pour la région du Moyen-Orient. Je voudrais tout simplement dire que ce n'est pas vrai. Je n'ai jamais fait ça. Je n'ai jamais reçu quelque chose en échange d'autre chose", a-t-il tonné.

Valcke n'a pas été le seul à crier au complot. C'est aussi le cas de BeIN Sports, la chaine mise en cause et dont Al-Khelaifi est le patron. Dans un communiqué, la maison mère du groupe qatarien a "réfuté toutes les accusations portées" et assuré que "le groupe collaborera pleinement avec les autorités et attend sereinement les suites de l'enquête".

Prochain article:
Neymar assure qu’il gardera toujours Barcelone dans son cœur
Prochain article:
Benevent, Marco Baroni débarqué
Prochain article:
Ronaldo "extrêment heureux" de recevoir "The Best"
Prochain article:
Joueur FIFA de l'année, Ronaldo est encore "The Best"
Prochain article:
Buffon, Bonucci et Neymar dans le XI FIFPro de l'année
Fermer