PSG-Ancelotti, une relation au goût d’inachevé

PartagerFermer Commentaires
En 2013, Carlo Ancelotti quittait le Paris Saint-Germain pour rejoindre le Real Madrid. Un sentiment d’inachevé prédomine toujours dans la Capitale.

Le 18 mai 2013 restera comme le dernier match de Carlo Ancelotti au Parc des Princes à ce jour. Une ultime sortie synonyme de titre de Champion de France après 14 ans d’attente pour le PSG. Malgré le désir unanime et affirmé de le voir rester à Paris, le technicien transalpin s’envole quelques semaines plus tard vers Madrid pour y diriger le Real. Un rêve pour lui. Un cauchemar pour les supporters parisiens qui l'avaient adopté. Et si son passage a été bref (de décembre 2011 à juin 2013), il a marqué la Capitale.

PSG - Les regrets de Carlo Ancelotti

Premier coach à la renommée internationale à s’asseoir sur le banc parisien dans l’ère QSI, Ancelotti incarne alors le projet parisien. L’état-major voit en lui l’homme capable de l’inscrire parmi les grands d’Europe. Mais aussi de remporter la Ligue des champions, une compétition qu’il avait soulevée à deux reprises en tant qu’entraîneur à cette époque (il a depuis ajouté une troisième victoire, ndlr). Il apporte dans ses valises son aura et son professionnalisme en attachant une réelle importance aux détails (diététique, GPS mesurant la performance etc). Il gagne logiquement le respect de son vestiaire.

Ancelotti NAK

L'article continue ci-dessous

Les supporters, eux, adhèrent à la personnalité de celui qui séduit son monde à chacune de ses sorties. Son charisme, son naturel et sa classe sont largement reconnus. Le peuple Rouge et Bleu l’imagine aisément guider le club francilien vers les sommets et s’y installer durablement, même s'il n'a remporté qu'un titre de Champion de France. Une affection qui lui sera témoignée lors de l’ultime journée de Ligue 1 alors que le Paris Saint-Germain s’apprêtait à célébrer son titre en 2013, et que les rumeurs d’un départ se faisaient de plus en plus insistantes.

Au Parc des Princes dans la peau du rival

L’histoire entre le Mister et le PSG s’arrête pourtant brutalement un an et demi après ses débuts. Pour beaucoup, elle demeure inachevée. Le principal intéressé, lui aussi, garde également quelques regrets : "Si je devais changer quelque chose de mon passage à Paris ? La fin de mon histoire avec le PSG, avoue-t-il dans un entretien accordé au Figaro. Je n’ai pas eu la bonne attitude car je voulais partir et le club souhaitait que je reste encore à la tête de l’équipe… […] C’était une période difficile et les rapports avec Nasser étaient compliqués. […]  Aujourd’hui, nos contacts sont bons."

Le temps ayant fait son œuvre, la plaie s’est refermée, quatre ans après. Au moment d’accueillir le Bayern Munich en C1 mercredi prochain, Carlo Ancelotti s’installera dans la zone technique de son ancien jardin dans la peau du rival. Il se rappellera cependant au bon souvenir de ce public qui, il n’y a pas si longtemps, marchait avec lui. Il y a laissé son empreinte. Et il y a fort à parier que l’accueil réservé sera chaleureux.

Prochain article:
Real Madrid-Tottenham, Lloris : "Les sensations sont fantastiques"
Prochain article:
Chelsea-Roma, Conte à la conquête de l'Europe
Prochain article:
Leipzig vainqueur, Liverpool et le Spartak cartonnent - Le résumé de la soirée en Ligue des champions
Prochain article:
VIDÉO - Monaco-Besiktas (1-2) : toutes les réactions en zone mixte
Prochain article:
Manchester-City-Naples 2-1, City confirme sa première place
Fermer