Les 10 recrues à suivre en Ligue 1 cette saison

PartagerFermer Commentaires
Des joueurs ont changé de clubs cet été en L1. D'autres sont aussi arrivés de l'étranger. Voici une sélection de dix transfuges à suivre cette saison.

Vendredi prochain, la Ligue 1 reprendra ses droits. Plus que les saisons précédentes peut-être, elle s'annonce passionnante et relevée. La bataille indécise pour le titre qui se profile, celle très dense pour l'Europe ou la lutte féroce pour le maintien sont autant de raisons de s'intéresser de près au championnat français. Il sera curieux de voir quelles seront les performances des différentes équipes, mais pas seulement. Des individualités seront aussi à scruter, et en particulier, celles qui ont changé de clubs durant l'été.

L'exode en Ligue 1 : le mercato estival 2017 n'échappe pas à la règle

Ils ont été nombreux lors des dernières semaines à quitter un pensionnaire de l'élite pour un autre. Et d'autres pourraient suivre puisque le mercato ne se termine que dans un mois. Par ailleurs, des éléments sont aussi arrivés de l'étranger, dont quelques têtes d'affiche. La preuve que ce championnat demeure attrayant, y compris pour ceux qui ont connu le plus haut niveau. Tandis que tout ce beau monde se réunit dans les starting blocks, Goal vous propose une liste des dix recrues à suivre lors de cette prometteuse campagne 2017-2018.

Luiz Araujo (Lille)

Il a été la première recrue de l'intersaison du LOSC et cela en dit déjà long sur l'importance que lui accordent les dirigeants nordistes. Même s'il n'est âgé que de 21 ans, cet attaquant brésilien a déjà un bon bagage puisqu'il totalise une cinquantaine de matches avec son club formateur de Sao Paulo. Désiré par Marcelo Bielsa, il a tout pour réussir dans le championnat français. Son profil est celui d'un ailier percutant, qui allie à la fois puissance et vitesse et qui combine parfaitement avec ses coéquipiers avec une patte gauche soyeuse. Les fidèles du stade Pierre-Mauroy ont sans doute hâte de le voir à l'œuvre.

Dani Alves (Paris SG)

En attendant peut-être l'arrivée de Neymar, il est l'attraction du mercato du Paris Saint-Germain et celui du championnat de France en général. Malgré ses 34 printemps, l'expérimenté latéral brésilien reste un joueur de classe mondiale et il l'a prouvé dès son premier match officiel avec les Franciliens en étant décisif. Du côté du Parc des Princes, il devrait être d'un grand soutien, à la fois de par son expérience, ses qualités de joueur mais aussi sa bonne humeur. Le vestiaire parisien l'a d'ailleurs déjà adopté. Et pour ceux qui s'interrogeaient encore sur sa motivation après avoir déjà tout gagné dans ses précédents clubs, il n'y avait qu'à voir sa joie le week-end dernier lorsqu'il a soulevé le Trophée des Champions.

Valère Germain (Marseille)

Il aurait pu rester à Monaco, dans l'effectif des champions de France, à jouer le rôle de remplaçant de Radamel Falcao ou de Kylian Mbappé. Mais, Valère Germain est un joueur ambitieux, qui a encore une farouche envie de progresser. Et il ne pouvait le faire que sous la direction d'un coach qui lui fait pleinement confiance et dans une atmosphère qui le transcende. Un contexte qu'il a trouvé à l'OM. En marchant sur les pas de son père Bruno, le brillant attaquant espère maintenant faire vibrer le Vélodrome et marquer l'histoire de ce club. Au vu de ce qu'a été sa première sortie officielle dans ce stade (un triplé marqué en Ligue Europa), on ne peut qu'être optimiste pour lui.

Pierre Lees-Melou (Dijon)

Il a été l'une des révélations de la précédente saison de la Ligue 1. Son transfert de Dijon à Nice s'inscrit dans une logique de progression pour celui qui a dû attendre ses 22 ans pour découvrir le monde pro. Le milieu offensif s'attèle depuis à rattraper le temps perdu. Et il le fait plutôt bien. Pour sa première saison en élite, il a totalisé 7 buts et 3 passes décisives. Avec le Gym, dans une équipe au jeu qui lui correspond parfaitement, il pourrait faire aussi bien, si ce n'est mieux. Ça serait alors une sacrée revanche pour celui qui avait été refoulé par le centre de formation des Girondins de Bordeaux. Un parcours qui n'est pas sans rappeler celui d'un certain Mathieu Valbuena. 

Mariano Diaz (Lyon)

Un avant-centre qui arrive du Real Madrid n'est certainement pas un avant-centre comme les autres. Pourtant, ce jeune dominicain (23 ans) n'a encore rien prouvé au plus haut niveau, lui qui ne compte que huit apparitions en Liga. La direction de l'OL n'a cependant pas hésité à débourser 8M€ pour ses services, et en a fait même le remplaçant d'Alexandre Lacazette parti à Arsenal. Faire oublier l'international français, auteur de plus de 100 buts sous la tunique des Gones, ne sera pas une tâche aisée, à fortiori pour un joueur qui ne connait encore rien de la Ligue 1. Il ne serait pas exagéré d'avancer que la crédibilité du nouveau projet lyonnais repose en grande partie sur la réussite de cette recrue.

Jordi Mboula (Monaco)

L'AS Monaco a démontré, ces dernières années, sa capacité à dénicher les talents et en faire ensuite des joueurs confirmés. Ce jeune espagnol va-t-il connaitre la même trajectoire ? Âgé d'à peine dix-huit ans, il ne connait encore rien du haut niveau. Comme atouts, il ne peut pour l'instant compter que sur ses qualités de joueur. Et de ce côté-là, il est plus que prometteur. Les suiveurs de la Youth League Européenne ont encore en mémoire le but maradonesque qu'il a inscrit la saison dernière avec le Barça. Une réalisation où il a fait éclater au grand jour sa technique, sa puissance et sa vitesse. Nul doute que ce chef d'œuvre a pesé dans le choix des dirigeants monégasques. À Mboula de démontrer qu'il peut être tout aussi étincelant à l'étage supérieur.

Thiago Mendes (Lille)

Il est arrivé à Lille en juin dernier mais cela faisait plusieurs mois que le club nordiste œuvrait pour son recrutement. Âgé de 25 ans, il avait tapé dans l'œil de Marcelo Bielsa dès 2015 et le coach argentin était prêt à le faire venir à Sao Paulo quand il était proche d'en prendre les commandes. Les deux hommes sont à présent réunis. La qualité première de ce milieu défensif c'est sa polyvalence. Comme tous les Brésiliens, il est aussi doté d'une qualité technique au-dessus de la moyenne. Même s'il n'a encore jamais été convoqué en sélection auriverde, Thiago Mendes faisait partie des valeurs sûres du championnat brésilien. Sa mission aujourd'hui est de s'imposer aussi en Ligue 1.

Thiago Maia (Lille)

Il est le dernier joueur à avoir rejoint le LOSC, mais il n'y a pas trop d'inquiétudes à avoir quant à sa capacité à vite gagner sa place chez les Dogues. De toutes les recrues nordistes, il est celui qui possède le meilleur CV, avec déjà une médaille d'or olympique à son actif et aussi deux titres remportés avec son ancienne équipe de Santos. Samedi dernier, lors du match face à Rennes (4-2), il a déjà pu montrer pourquoi Lille a tout fait pour l'avoir, et aussi pourquoi des équipes comme Chelsea et l'Inter ont également cherché à l'enrôler. Gaucher du talent, Thiago Maia est un milieu axial qui brille autant dans le rôle de récupérateur que celui de relayeur. Sa qualité de passe est aussi remarquable et devrait faire le bonheur des Benzia, De Préville et cie.

Youri Tielemans (Monaco)

Enrôlé pour assurer la succession de Tiémoué Bakayoko en milieu de terrain, cet international belge a tout pour devenir la nouvelle attraction du championnat français. Avec déjà 200 matches pro à son actif, il possède la maturité nécessaire pour s'imposer dans une équipe telle que Monaco. Et que dire de ses qualités de footballeur. C'est un milieu de terrain à tout faire, aussi doué pour réguler le jeu de son équipe que pour apporter le danger offensivement. C'est aussi quelqu'un de très efficace devant les buts adverses, et qui a souvent le geste juste en phase offensive. Les joueurs du PSG ont déjà pu l'apprendre à leurs dépens, samedi dernier lors du trophée des champions. Au-delà de ce qu'il propose sur le terrain, Tielemans est aussi quelqu'un de posé (il est père d'un enfant depuis quelques mois) et qui sait parfaitement où il veut aller et comment il compte y parvenir. La preuve ; cet été, il n'a pas voulu brûler les étapes alors que de nombreux clubs de Premier League lui faisaient les yeux doux.

Ismaïla Sarr (Rennes)

Voir Rennes débourser plus de 15M€ pour un seul joueur, cela n'est arrivé qu'une seule fois dans l'histoire et c'était déjà il y a bien longtemps (en 2000). C'est dire l'estime qu'a le club breton pour le jeune attaquant sénégalais et aussi la confiance placée en lui. Après une bonne saison à Metz, l'ancien pensionnaire de l'Académie Génération Foot de Dakar arrive en Ille-et-Vilaine avec la ferme intention de franchir un palier. Il aurait pu aller encore plus haut dès cette année, mais une discussion avec Christian Gourcuff l'a convaincu que son apprentissage en Ligue 1 n'est pas encore terminé. Il aura tout le temps après de marcher sur les traces de Sadio Mané et Diafra Sakho. Avec Sarr, les Rouge et Noir affichent leur volonté de briller enfin offensivement et redonner des émotions au public du Roazhon Park.

Prochain article:
West Ham-Arsenal 0-0, les Gunners manquent le coche
Prochain article:
Manchester United-Bournemouth 1-0, United renoue avec le succès
Prochain article:
Swansea-Manchester City 0-4, City continue sa balade
Prochain article:
AC Milan, une banderole contre Donnarumma
Prochain article:
La FA donne du répit à Manchester City et Manchester United
Fermer