Equipe de France Espoirs - Martin Terrier, comme dans un rêve

PartagerFermer Commentaires
Martin Terrier s'est offert un triplé dès sa première sélection en équipe de France Espoirs alors qu'il était remplaçant au coup d'envoi mardi soir.

Il n'était pas dans la sélection initiale, mais c'est de lui qu'est venue la lumière mardi au Mans. En signant un triplé après 30 minutes sur le terrain contre le Kazakhstan, Martin Terrier (20 ans) a fait ce qu'il fallait pour soigner sa première en équipe de France Espoirs. "C'est forcément spécial pour moi. Aujourd'hui, j'ai eu la chance d'honorer ma première sélection et d'ouvrir mon compteur buts. En marquer trois, c'est encore plus incroyable", confiait le jeune attaquant après la rencontre.

Les réactions après France-Kazakhstan

Prêté à Strasbourg après avoir prolongé à Lille jusqu'en 2021, Martin Terrier s'est montré décisif, apportant tout ce que le sélectionneur pouvait attendre de lui. "Quand on rentre comme moi, il faut essayer d'amener du mouvement. Aujourd'hui, j'ai été en réussite et ça profite à l'équipe", ajoutait-il face à une horde de journalistes charmés par sa prestation. "C'est une belle histoire pour Martin. C'est un joueur intéressant, altruiste et dynamique qui nous a fait beaucoup de bien", commentait Sylvain Ripoll.

L'article continue ci-dessous

"Je me suis dit que j'avais un coup à jouer"

D'abord absent de la liste, Martin Terrier n'a appris sa sélection que samedi après-midi suite à la mise à l'écart de Jean-Kévin Augustin. Un mal pour un bien, semble-t-il : "J'avais un peu moins de pression. Je me suis dit que j'avais un coup à jouer, une chance à saisir." Et elle a été saisie de très belle manière puisqu'il est l'un des premiers Espoirs à s'offrir un triplé dès sa première sélection. Mieux encore, il totalise déjà 4 buts en seulement 5 matches en Bleu, toutes catégories confondues.

L'ensemble de ses partenaires ont ainsi salué sa performance. À l'image de Benjamin Pavard, passeur décisif sur le dernier but. "Je le côtoie depuis le centre de formation (à Lille) et je connaissais ses qualités. Il nous a vraiment fait du bien par sa technique, sa rapidité et son efficacité", rappelait le défenseur de Stuttgart. Mais Martin Terrier ne compte pas s'arrêter là. "Si je suis allé à Strasbourg, c'est pour avoir du temps de jeu. Il faut en profiter pour progresser." Peut-être le début d'un beau chapitre.

Benjamin Quarez, au MMArena

Prochain article:
Hatem Ben Arfa invite Deschamps à quitter son poste de sélectionneur
Prochain article:
Vasilyev confirme une offre de Monaco pour Golovin
Prochain article:
Cristiano Ronaldo : "Laisser une trace dans l'histoire de la Juventus"
Prochain article:
Marcelo Bielsa avait annoncé des jours radieux pour le football français
Prochain article:
Equipe de France : Mais où s'arrêtera la machine à trophées Raphaël Varane ?
Fermer