Attaque de feu, défense renforcée : que peut viser Liverpool ?

PartagerFermer Commentaires
Liverpool impressionne l'Angleterre depuis la fin de l'automne. Van Dijk est arrivé et Coutinho est proche d'un départ. Que peuvent viser les Reds ?

En Angleterre, le parcours exceptionnel de Manchester City ne doit pas cacher certaines performances notables. Car derrière la bande de Pep Guardiola, d'autres équipes du Royaume valent le détour. Et elles portent la même griffe que les Citizens. Un football tout en panache avec un goût prononcé pour le risque. On ne présente plus Tottenham, qui est une valeur sûre depuis des années, mais on redécouvre Liverpool. Et c'est une bonne nouvelle pour une institution aussi emblématique.

Le salut par le jeu

Il faut se souvenir que Liverpool végétait dans le ventre mou de la Premier League lorsque Jürgen Klopp a posé ses valises dans le Nord de l'Angleterre il y a un peu plus de deux ans. La superbe campagne 2013-14 où la bande à Brendan Rodgers, portée par Luis Suarez, s'est faite coiffer le titre par Manchester City a nécessité une phase de digestion. Par son C.V. et sa personnalité, Klopp a suscité tous les espoirs. L'Allemand a débarqué avec son humour, sa gouaille, son énergie et ses idées, dont le fameux gegenpressing magnifié à Dortmund.

Toutes ces qualités n'ont pourtant pas suffi à faire prendre la greffe immédiatement. Il faut des idées, du matériel et du temps pour construire. Ce combo prend forme cette année dans l'univers ultra concurrentiel de la Premier League. Resté l'été dernier contre son gré, Philippe Coutinho a été associé à Mohamed Salah pour former un quatuor de feu avec Sadio Mané et Roberto Firmino. Dans un style plus direct que Manchester City, Liverpool empile les buts comme des perles et présente la deuxième meilleure attaque d'Angleterre après la période charnière des fêtes.

PS Liverpool

Il y a les chiffres, parlants : 50 buts marqués, un Salah qui culmine à la deuxième place du classement des buteurs derrière Harry Kane avec 17 buts inscrits. Et il y a la trajectoire, surtout. Une série de 16 matches consécutifs sans la moindre défaite toutes compétitions confondues - la meilleure sous l'ère Klopp et la plus longue en Premier League depuis la fameuse saison 2013-14. Reste que les deux seuls revers subis jusqu'alors ont été très nets, et contre deux autres machines à marquer : Manchester City (0-5) et Tottenham (1-4).

Pour remédier à ses trous d'air défensifs, Liverpool a donc mis les petits plats dans les grands en s'offrant le très cher Virgil Van Dijk pour 84 millions d'euros. L'affaire a fait jaser mais c'est "le prix du marché", comme l'ont rappelé Klopp et le joueur en personne. Car au-delà du ramdam logique provoqué par son arrivée, le Néerlandais est tout de même une sacrée recrue pour cette équipe et le style à risques qu'elle a. Longiligne et élégant, l'ancien joueur de Southampton peut solidifier l'arrière-garde des Reds tout en apportant sa qualité dans l'utilisation du ballon. 

La fin du "Fab Four" en attaque ?

Plus équilibrée, cette équipe peut-elle viser plus haut ? Elle est actuellement au pied du podium, à deux unités de Chelsea et trois de Manchester United. Manchester City semble hors de portée, mais ces deux concurrents sont largement dans les cordes des Reds. Surtout, le club de la Mersey est dans une position très confortable pour assurer une nouvelle qualification en Ligue des champions, l'objectif majeur du haut de tableau. Mais il reste des interrogations. 

L'article continue ci-dessous

Firmino, Salah, Coutinho, Mané, le Fab Four de Liverpool

Un feuilleton à peine refermé en a ouvert un autre. Philippe Coutinho est toujours plus proche du FC Barcelone. Et le départ du petit brésilien, pièce centrale du 4-2-3-1 de Klopp et deuxième joueur le plus décisif derrière Salah, se ferait sentir dans l'animation offensive des Reds. Après avoir traîné son spleen à la fin de l'été, Coutinho a naturellement retrouvé toute son influence. Il faudra donc voir comment Klopp pourrait pallier son absence. Tous les feux seront au vert pour ces Reds-là s'ils apprennent à vivre sans leur métronome. Sur Sky Sports, Mohamed Salah a été catégorique : "Je suis sûr que allons remporter quelque chose cette année. Je veux gagner des titres ici. Je suis venu ici pour cela".

La Premier League sera une bonne jauge. La FA Cup, qui réserve un derby contre Everton ce vendredi, est aussi dans le viseur. Et Liverpool, opposé à Porto en huitièmes de finale de la Ligue des champions, caresse encore le rêve d'un grand destin européen. Le peuple d'Anfield aurait tort de ne pas y croire. Ce serait oublier qu'une autre vague rouge, française celle-là, à l'attaque de feu s'est hissée jusque dans le dernier carré au printemps dernier... 

Prochain article:
Coupe du Monde - Stéphane Guivarc'h "un peu triste" pour Olivier Giroud
Prochain article:
Coupe du Monde - Battu 4-2 par les Bleus, Ivan Rakitic estime que la Croatie "méritait de gagner"
Prochain article:
Mercato - Après Dijon, Erwan Maury rebondit à Rodez
Prochain article:
Mercato - Le Real Madrid accélère pour le recrutement de Thibaut Courtois
Prochain article:
Équipe de France - Antoine Griezmann dans la cour des plus grands
Fermer