Gérone, le Manchester City B de Liga

Commentaires()
Getty Images
Propriété de City Group Football, Gérone, promu en Liga, présente sous certains aspects, une image de Manchester City B.

Mercredi 23 août dernier, City Group Football, la holding propriétaire de Manchester City, a fait l'acquisition de 44,3% des parts du Gérone FC. "City Football Group et Girona Football Groupe deviennent les actionnaires majoritaires. Les nouveaux propriétaires se fixent comme objectif de maintenir, consolider et faire grandir le Gérone FC pour l'installer durablement en première division", pouvait-on lire dans un communiqué diffusé sur le site du club. Le City Football Group est la propriété du richissime Cheikh Mansour d'Abou Dhabi et compte plusieurs filiales à travers le monde: le Melbourne City FC en Australie, le New York City FC dans le championnat nord-américain MLS, les Yokohama Marinos au Japon et le Club Atlético Torque en Uruguay.

Les joueurs français les plus chers de l'histoire du foot​

Le rapprochement entre Manchester City et Gérone ne semble en rien fortuit. En effet, Pere Guardiola, frère de Pep, et Jaume Roures ont racheté le club il y a deux ans. Le second est très ami avec Txiki Begiristain, directeur technique du club anglais, et a travaillé avec Ferran Soriano au Barça alors que celui-ci est depuis 2012 directeur exécutif à Manchester City. De fait, les connexions existaient déjà et ce développement paraît logique. Manchester City s'est rendu compte qu'en dépit de posséder de multiples filiales pour le City Football Group, aucune d'entre elles n'offaient suffisament de garanties afin de potentialiser les capacités de ses joueurs. Cinq joueurs de Manchester City on été prêtés à Gérone durant ce mercato estival (Pablo Maffeo, Aleix García, Douglas Luiz, Marlos Moreno et Larry Kayode), les statuts de ceux-ci sous la direction de Guardiola étaient les mêmes, des remplaçants.

Pablo Maffeo Manchester City 20072016

Gérone et la Liga, un cadre idéal pour développer le potentiel des jeunes de Manchester City

Sondé sur les possibilités des jeunes du centre de formation d'avoir une chance en équipe première en conférence de presse, le 21 mai dernier après une victoire sur la pelouse de Watford, Guardiola avait été plutôt franc sur le niveau global de ses joueurs : "Ils sont si jeunes. Le seul problème que les entraîneurs ont, dans les équipes premières avec les réserves, est que la ligue à laquelle elles participent [les réserves] ne compte pas, donc l'écart entre l'équipe première et la réserve lorsqu'ils rivalisent est très important. Les réserves en Espagne, à Barcelone ou au Real Madrid, jouent devant 40 000 personnes et chaque week-end dans la deuxième ligue. En Italie ou en Allemagne, ils sont si difficiles, si exigeants, ils jouent avec des garçons âgés de 28, 29 ou 30 ans et c'est la meilleure façon de s'améliorer, il ne suffit pas de s'entraîner parfois avec les pros. Ici (en Angleterre, ndlr) ils ne rivalisent pas, ils ne jouent pas, ils sont bons, mais après ils doivent jouer à Old Trafford et à Stamford Bridge. Je ne sais pas s'ils sont en mesure de rivaliser avec eux. Mais la ligue est ce qu'elle est ici et nous devons faire face à cela."

L'article continue ci-dessous

En creux donc, Guardiola pense que les jeunes joueurs de la réserve de Manchester City ne sont pas prêts à répondre à ses attentes. Pas tous cependant. L'intégration régulière de Phil Foden, 17 ans, dans le groupe des Citizens tend à prouver que le niveau est encore présent. Gérone représente une solution parfaite afin de conférer plus d'expérience aux jeunes éléments de City. Dans un environnement propice comme la Liga, où le jeu au sol est privilégié, Pablo Maffeo, Aleix García, Douglas Luiz, Marlos Moreno et Larry Kayode vont pouvoir exprimer au mieux leurs qualités respectives. 

Sportivement, Gérone s'est amélioré au cours des dernières années. Il a presque été promu trois fois au cours des dernières années et il l'a finalement réalisé cette année malgré l'un des budgets les plus faibles de la deuxième division en Espagne. L'accord avec City a changé les choses, ayant un impact considérable sur le club qui a pu construire une nouvelle structure avec l'entraîneur et le directeur sportif. Pablo Machin, l'entraîneur, possède une idée claire et aime produire du bon football. Il a pris l'équipe il y a trois ans quand elle était lanterne rouge du classement, la sauvant d'une relégation avant de la faire monter en Liga. Sur le plan tactique, il apprécie de jouer en 5-3-2 avec trois latéraux forts et deux joueurs qui peuvent être des défenseurs et des ailiés en dix secondes. Gérone a, jusqu'ici, réalisé deux bons matches, face à l'Atlético Madrid (2-2) et Malaga (1-0), avec un grand ordre tactique et beaucoup de travail. Néanmoins, le club devra lutter pour conserver sa place dans l'élite du football espagnol. De la perspective de Manchester City, il faut espérer que les joueurs prêtés vont pouvoir s'épanouir en Espagne afin, de, à moyen terme, pouvoir revenir et montrer que l'apprentissage aura été plus que bénéfique.

 

Fermer