Le nouveau craquage de Mario Balotelli en Turquie

Dernière mise à jour
AA

Il est décidément irrécupérable… L’attaquant d'Adana Demirspor Mario Balotelli a nargué l'entraîneur de Besiktas Sergen Yalcin sur le terrain après avoir marqué un but mardi.

Balotelli a couru vers Yalcin après son but et a pointé sa tête, faisant référence aux commentaires de Yalcin dans le passé, selon lesquels l'Italien "n'a pas de cerveau".

Le but de Balotelli à la 79e minute a permis à son équipe d'obtenir un match nul 3-3 contre Besiktas.

Balotelli a publié une vidéo de l'incident sur Instagram, montrant son but de loin suivi de sa célébration pointue.

Après le match, le président d'Adana Demirspor, Murat Sancak, a déclaré que son propre joueur et le manager de Besiktas étaient dans l'erreur.

"Je souhaite que cela ne soit pas arrivé" , a déclaré Sancak. "Les commentaires de Sergen Yalcin au début et ensuite ce que Balotelli a fait n'étaient pas corrects".

Yalcin lui-même s'est également dit choqué par le geste de Balotelli, affirmant qu'il pourrait être lié à la déception de l'attaquant de ne pas rejoindre le Besiktas.

"C'est la première fois que je vois un joueur faire une telle chose à un manager", a-t-il déclaré. "Je n'ai pas pu comprendre pourquoi il a fait ça, peut-être que la raison est qu'il n'a pas rejoint Besiktas l'année dernière. Cela montre sa personnalité."

Balotelli a également posté sur sa story Instagram après le match, disant : "Nous avons un cerveau et surtout nous avons des balles et du cœur. Un très grand cœur et nous en sommes fiers."

L'article continue ci-dessous

Qu'a dit Yalcin pour mettre Balotelli en colère ?

Alors qu'il jouait pour Manchester City lors d'un match de pré-saison contre LA Galaxy en 2013, Balotelli a tristement tenté une finition par une roue arrière qui a mal tourné.

Cette tentative a rendu furieux le manager de City, Roberto Mancini, qui a immédiatement sorti Balotelli du match.

Travaillant comme consultant à la télévision à l'époque, Yalcin a dit de l'attaquant : "Il n'a pas de cerveau, si j'étais à la place de Mancini, je le virerais !".