Bleues - Wendie Renard : "On ne peut pas continuer comme ça"

Wendie Renard France 2019
Getty Images
La joueuse de Lyon et cadre de l'équipe de France n'a pas mâché ses mots alors que plusieurs joueuses se sont plaint de la gestion de Corine Diacre.

L'absence d'Amandine Henry dans le groupe appelé par Corine Diacre pour les deux prochaines rencontres des éliminatoires de l'Euro 2022 continue de faire réagir au sein de l'équipe de France féminine.

Interrogée sur Canal Plus en marge de la rencontre contre Guingamp ce vendredi soir, Wendie Renard s'est exprimée sur la situation : "Il faut ramener un peu plus de sérénité, d'atmosphère un peu plus sereine et surtout d'énergie positive pour pouvoir se trouver complètement sur le terrain. Il est important d'être serein et d'avoir la confiance pour s'exprimer", a-t-elle estimé.

"Nous avons eu un échange par rapport à la vision de l'équipe de France, dans le sens où on a un Euro à préparer", a-t-elle également précisé à propos d'une réunion avec le président de la FFF, Noël Le Graët.

L'article continue ci-dessous

"C'était un échange pas très long mais important pour pouvoir avancer ensemble. C'est comme dans une entreprise, quand on sait que l'on a des désaccords avec le patron, on n'est pas sereins. Il faut ramener de la sérénité, que tout le monde soit clair. On ne peut pas continuer comme ça, on se fait du mal entre nous."

Ancien entraîneur de la section féminine de l'OL, Reynald Pedros a lui aussi donné son avis sur la chaîne cryptée. "J'ai été pendant deux ans acteur de cette situation. C'est une relation très compliquée entre les joueuses et la sélectionneuse. Je récupérais les joueuses psychologiquement très affectées. Il fallait à chaque fois discuter, les remettre bien. 

"Elles vont en équipe de France par obligation, pas par plaisir. Elles vont en équipe de France avec la boule au ventre. J'ai eu Amandine par textos, elle se pose énormément de questions. Ça lui a trotté dans la tête (d'arrêter la sélection). Je ne pense pas qu'elle arrêtera. Beaucoup de choses se mélangent dans sa tête."

Fermer