News Résultats en direct
Coupe du monde

Argentine, Sampaoli promet "plus de ballons" à Messi

20:25 UTC+2 25/06/2018
Jorge Sampaoli Argentina 25062018
L'Argentin Jorge Sampaoli a promis d'apporter des modifications au jeu de son équipe de façon à ce que Lionel Messi soit plus sollicité.

L'Argentine s'est totalement effondrée lors de son dernier match de la Coupe du Monde face à la Croatie (3-0). Et parmi les raisons de cette débâcle il y a eu la très faible prestation de Lionel Messi. La Pulga a été invisible et a touché beaucoup moins de ballons que d'habitude. Une activité limitée et dont Jorge Sampaoli a assumé la responsabilité.

Ce lundi, et à la veille du troisième match de poule conte le Nigeria, le technicien argentin a reconnu qu'il n'a pas su utiliser son joueur vedette comme il le fallait. Et il a promis qu'il en sera autrement contre les Super Eagles. "La physionomie ne l'a pas aidé, a-t-il d'abord déclaré. Il n'a pas eu assez de ballons en provenance du milieu de terrain. L'Argentine n'a pas dominé comme nous l'avons fait contre l'Islande. Pour le bien de l'Argentine, je crois que Messi aura beaucoup plus de ballons cette fois".

Sampaoli a ensuite admis que les jours qui viennent de s'écouler ont été très pénibles. Néanmoins, il se veut optimiste et surtout confiant en vue d'une qualification pour les 8es de finale:  "Ça été une semaine très dure après cette défaite. C'était douloureux pour nous. Mais tout est encore en jeu. J'ai pris la responsabilité pour la défaite, et je me concentre sur la victoire contre le Nigeria. Notre équipe aura la bonne énergie".

Enfin, l'ex-coach de Séville a aussi évoqué toutes les critiques qui se sont abattues de l'extérieur, sur lui et sur ses protégés. "Je suis convaincu que nous allons écrire l'histoire de cette équipe en nous qualifiant pour le deuxième tour. Parfois, les gens du monde virtuel vous font sentir comme un criminel parce que vous avez perdu. Si j'écoutais le monde virtuel, je devrais jeter l'éponge (...) Je ne vais pas dans le monde virtuel et les fake news".