Anigo : "Je ne veux plus entendre parler de l’OM"

Commentaires()
L’ancien marseillais se reconstruit en Grèce en tant qu’entraîneur et veut tirer un trait sur son passé.

Entraîneur de Levadiakos depuis cet été, José Anigo a bien démarré la saison puisqu’il pointe à la cinquième place après six journées de championnat. Le décès de son fils en 2013 l’avait logiquement affecté mais il retrouve peu à peu goût à la vie, en ayant notamment repris du service en première division grecque.

Diawara et Niang débarquent à Marseille Consolat

L'article continue ci-dessous

"Je suis dans l’idée d’oublier ce que j’ai été ou ce que j’ai fait, commente le technicien dans les colonnes de L’Equipe ce mercredi. Je redémarre mon métier et je retrouve ces moments d’adrénaline, ces veilles de matches, ces jours de matches, ces causeries… Je me régale."

"J'ai l'impression d'une renaissance"

Mis en examen pour complicité d’abus de bien sociaux dans l’affaire des transferts de l’Olympique de Marseille, l’ancien phocéen s’est également exprimé sur son ancien club, avec qui il dit avoir totalement coupé les ponts : "J’ai même pris mon portable et effacé quasiment tous les numéros, poursuit-il dans le quotidien sportif. Je ne voulais plus de liens avec les mecs de l’OM. (…) Je me fiche de ce que fait l’OM, même si ça reste une belle période de ma vie. (…) Aujourd’hui, je ne veux plus entendre parler de l’OM."

Pour ce qui est de sa situation personnelle, il dit se retrouver pleinement : "J’ai l’impression d’une renaissance. Je suis redevenu ce que j’étais avant. Je ne sais pas combien de temps ça durera mais je me réveille avec le sourire, je chante dans ma voiture en allant à l’entraînement, j’arrive à rigoler, je retrouve une joie de vivre."

Fermer