Une soirée pleine de rebondissements pour le PSG

Commentaires()
Getty
Les rencontres se suivent au Roazhon Park mais ne se ressemblent pas. Une victoire sous tension, avec beaucoup d'arbitrage vidéo et des premières.

Le Roazhon Park a connu sa troisième confrontation de la saison face au Paris Saint-Germain. D'abord en Ligue 1, le 16 décembre dernier (1-4), puis en Coupe de France le 7 janvier (6-1) et enfin ce mardi, en demi-finale de Coupe de la Ligue (2-3). Pourtant, cette rencontre n'avait rien à voir, plutôt étrange. 

PSG, NEYMAR : "L'ARBITRE DOIT MIEUX PROTÉGER"

Il a fallu 24 minutes à Thomas Meunier pour ouvrir le score sur une magnifique volée, que beaucoup ne voyaient pas rentrer, et qui a lobé Diallo. La doublure de Dani Alves a encore fait parler son passé d'attaquant sur cette action. Puis, il y a eu la première utilisation de la vidéo. Sur un but de Khazri qui a égalisé juste avant la pause (44è), Verratti a demandé à l'arbitre de la rencontre, M. Lesage, de visionner l'action, soupçonnant une main du Rennais. L'Italien avait raison et l'homme en noir a annulé le but au bout de quelques minutes. Mais le fait que cela ait été réclamé par un joueur et non l'arbitre lui-même peut créer des polémiques. La vidéo, qui a haché à plusieurs reprises la rencontre, a été utilisé à d'autres moments, comme sur cette expulsion de Mbappé à la 63è après une semelle sur Sarr. Décision avec laquelle Neymar n'est pas d'accord : "L'arbitrage vidéo c'était compliqué, il y avait des situations pendant lesquelles ça aidait mais parfois non. Je ne pense pas que Mbappé méritait le rouge". Marquinhos lui, reconnait les bienfaits du recours à la vidéo : "Quand le jeu ne s'arrête pas trop, je pense que c'est bien. Quand ça empêche des injustices c'est bien". 

L'article continue ci-dessous

"On me provoque beaucoup"

La soirée a également été marqué par une agressivité et une nervosité dans les deux camps. Outre le carton rouge de Mbappé qu'il ne conteste pas, la partie s'est soldée par cinq cartons jaunes : quatre côté rennais et un chez les Parisiens. Neymar, qui tourne autour de cinq fautes en moyenne par match en a subi six lors des 90 minutes. Un fait que le Brésilien tente d'expliquer : "Moi je joue au football mais on me provoque beaucoup". Souvent décrié pour son comportement sur le terrain, l'ancien barcelonais a fait une de ses blagues dont il a le secret : il a fait semblant de relever Traore avant de le laisser à terre : "A la fin je fais une blague avec la main je sais que ça va faire une polémique mais moi je blague toujours donc pourquoi pas avec mes adversaires ?" se justifiait-il à l'issue du match. Une blague qui risque de ne pas plaire à tout le monde. 

Neymar PSG

Le Roazhon Park a vu le tout premier but de Giovani Lo Celso sous les couleurs du PSG, à la 58è minute, alors qu'il avait pris la place de Pastore à la reprise de la seconde période. Le jeune argentin, qui est un pur 10, est utilisé comme doublure de Motta ces dernières semaines et a démontré à Rennes qu'il n'avait pas perdu ses qualités offensives. Humble, il a préféré souligner le collectif du groupe plutôt que sa performance individuelle : "Je suis très heureux de marquer mon premier but. Mais le plus important est que nous soyons en finale. Je suis satisfait de ce match. Pour la confiance c'est une bonne chose même si je dois continuer à m'améliorer". Et pour couronner le tout, les Bretons ont également pu assister aux première minutes de Lassana Diarra en tant que nouveau membre du groupe. Une entrée unanimement saluée par tous ses coéquipiers. 

Prochain article:
Espagne - Giovani Lo Celso élu meilleure recrue de Liga par les internautes de Marca
Prochain article:
PSG, Neymar juge le tirage en Ligue des champions : "Manchester United ? J'aime jouer contre les grandes équipes"
Prochain article:
Mercato - La presse catalane annonce que Frenkie de Jong a choisi de rejoindre le PSG plutôt que le Barça
Prochain article:
PSG - Thiago Silva : "Julian Weigl et Idrissa Gueye ont les qualités pour jouer ici"
Prochain article:
Hernandez, Hudson-Odoi, James... Hasan Salihamidzic balaye l'actualité mercato du Bayern Munich
Fermer