Pays-Bas, Hiddink le "sorcier blanc" a perdu sa baguette

Commentaires()
Proshots
Le sélectionneur des Pays-Bas Guus Hiddink est plus que jamais confronté à une obligation de résultat après la défaite (2-0) de son équipe contre l'Islande.

Mais où est donc passée l'armada néerlandaise ? Méconnaissable depuis le retour aux manettes de Guus Hiddink, la sélection batave se cherche après une Coupe du monde de haute-volée conclue au troisième rang sous les ordres de Louis van Gaal, désormais entraîneur de Manchester United. LVG parti sous d'autres cieux, les Pays-Bas ne sont que l'ombre d'eux-même et l'homme pointé du doigt n'est autre que son successeur... visé par une palanquée de critiques des médias locaux encore nostalgiques du Mondial brésilien.

Dôté d'une expérience sans borne, Guus Hiddink s'est mis en porte-à-faux dès sa première sortie face à l'Italie en amical (0-2) avant de rater ses débuts dans le cadre des éliminatoires pour l'Euro 2016 contre la République Tchèque (1-2). De quoi inquiéter bon nombre d'observateurs qui n'ont certainement pas été plus rassurés par les récentes sorties des "Oranges". Enfin dans le bain face à la modeste sélection du Kazakhstan (3-1), l'escouade néerlandaise a rechuté contre l'Islande (0-2) trois jours plus tard. Inquiétant.

Avec une victoire et deux défaites, les Pays-Bas occupent la troisième place du groupe A. Un bilan bien triste pour cette équipe au potentiel indéniable, mais qui ne semble pas suivre une réelle ligne de conduite depuis sa reprise en main par Guus Hiddink. C'est indéniable, celui que l'on surnomme le "sorcier blanc" est à la peine, à tel point qu'il laisse l'impression de nager entre deux eaux, ce qui n'augure rien de bon pour la suite des opérations. Car si Louis van Gaal est également passé par là, le technicien de 67 ans en prend pour son grade.

"Je pense que Guus Hiddink n'a pas vraiment de stratégie", a déclaré Ronald de Boer au micro de Sky Sports. "Il y a la place pour inverser la tendance, mais la pression sera énorme maintenant pour Guus parce qu'il était déjà très critiqué avant sa nomination." L'ancien défenseur des Pays-Bas est même allé plus loin, réclamant à demi-mot le retrait du sélectionneur batave : "Koeman était prêt à prendre la relève (...) Sauf le respect que je dois à M. Hiddink, à 67 ans, je pense qu'il est fini. Ses idées sont maintenant démodées."

Où va Guus Hiddink ? Quel projet a-t-il réellement ? Les interrogations pleuvent et personne n'a encore trouvé la réponse, hormis peut-être le principal intéressé qui ne cesse de répéter qu'il a conscience qu'il faut "renouveler en partie l'effectif". Renouveler, pourquoi pas... Mais pour relancer qui ? Grégory van der Wiel, Ibrahim Afellay, etc. On ne va pas se mentir, rien de bien follichon tout de même. Alors certes, Arjen Robben jouit d'un statut particulier, mais force est d'admettre que lui aussi marque le pas après un Mondial du feu de Dieu.

L'article continue ci-dessous

Sur son site internet, le magazine Voetbal International a même lancé un sondage : "Hiddink ne doit-il pas tirer lui-même les conclusions de la situation actuelle ?" La question a le mérite d'être posée, d'autant que le départ de Guus Hiddink est déjà sur toutes les lèvres. Une éventualité qu'il balaye d'un coup sec.

Bémol de taille, après la déroute de son équipe en Islande, le sélectionneur néerlandais a rejeté la faute sur ses joueurs "dont certains doivent se poser la question de leur avenir en équipe nationale". A ses yeux, Wesley Sneijder, par exemple, a "joué sur un rythme trop lent et manqué d'audace". Serait-il crâmé comme une bonne partie de ses coéquipiers ? L'idée fait son chemin, Robin van Persie, critiqué en club comme sélection, étant également pointé du doigt par celui qui ne semble pas avoir obtenu l'adhésion du vestiaire.

Gardez le contact avec l'actu des éliminatoires de l'Euro 2016 et regardez les résumés en vidéos sur UEFA.com!

Fermer