Lille, Rafael Leão : "Kylian Mbappé est une source d'inspiration, mais je ne suis pas Mbappé"

Commentaires()
Rafael Leao Lille 2018-19
Getty Images
Annoncé comme le Kylian Mbappé portugais, l'attaquant de Lille est revenu sur cette comparaison et sa belle saison avec les Dogues.

Auteur de sept buts en quatorze matches de Ligue 1 cette saison, Rafael Leão est monté en puissance depuis quelques semaines. Arrivé blessé du Sporting, l'attaquant portugais a mis un peu de temps avant de prendre ses marques à Lille mais depuis le mois de décembre il confirme tous les espoirs placés en lui après ses premiers matches au Sporting la saison dernière. Appelé le "Mbappé Portugais" par la presse, l'attaquant de Lille a refusé de s'enflammer avec cette comparaison dans une interview accordée à Le Parisien.

"J’ai un style de jeu assez similaire au sien. Tous les deux, on est rapides, on aime dribbler et bien finir les actions. On est jeunes aussi. Mais la comparaison s’arrête là. J’essaie de ne pas y prêter attention. Mbappé est un joueur « accompli ». Il a déjà montré à tout son potentiel et remporté plusieurs grands titres. Moi, j’ai encore tout à prouver, beaucoup de choses à apprendre pour devenir un grand attaquant comme lui. Il est une source d’inspiration, un modèle. Mais je ne suis pas Mbappé. J’ai ma propre histoire et je suis mon propre chemin", a clarifié le jeune Portugais.

"Je dois gagner en maturité"

Rafael Leao

L'article continue ci-dessous

En très grande forme ces dernières semaines avec six buts lors des sept derniers matches en Ligue 1, Rafael Leão est revenu sur sa bonne période : "Je commence à récolter les fruits du travail accompli ici. Mes débuts à Lille ont été compliqués. Il a fallu s’habituer à un nouveau pays, au football d’ici. J’étais loin de ma famille aussi. Mais j’ai trouvé au Losc des gens qui m’ont aidé et facilité mon adaptation. Aujourd’hui, je me sens plus à l’aise".

L'attaquant portugais s'est décrit et pense devoir encore améliorer certains domaines : "Je suis un bon finisseur, dribbleur et rapide. Mais je dois encore progresser dans la passe et le domaine défensif. Mon principal défaut ? Je suis peut-être trop nonchalant. Parfois, je crois que les choses vont arriver ainsi. Je dois apprendre à être plus régulier dans les efforts. Je donne envie à mon entraîneur de se taper la tête contre le mur parfois ? (Rires) J’ai encore besoin d’avoir quelqu’un sur mon dos, qui me pousse et me répète les choses. Comme à un enfant. Ça peut être énervant, je comprends. Mais ça va finir par rentrer, promis ! Il faut que je gagne en maturité. Une fois que j’aurai compris ça, je serai un joueur complètement différent. Et meilleur".

Rafael Leão a expliqué son choix de rejoindre Lille alors qu'il aurait pu certainement viser plus haut : "Quand Luis Campos m’a appelé pour me faire part de son intérêt, je n’ai vu aucune raison de refuser. Il m’a parlé du projet et présenté l’équipe qu’il était en train de monter. Mais ce qui m’a poussé à venir ici, c’était surtout la possibilité d’avoir du temps de jeu. Pour le jeune joueur que je suis, il est important d’enchaîner les matchs afin de progresser. À quoi ça sert d’être dans un grand club si je ne joue pas ? Je préfère évoluer dans une équipe qui m’offre du temps de jeu et me permet de grandir".

Fermer