Chelsea-MU, Conte et Mourinho ne se sont pas salués

Commentaires()
Getty
Antonio Conte et José Mourinho ne se sont pas serrés la main après le match qui a opposé dimanche leurs deux équipes respectives, Chelsea et MU.

Chelsea et Manchester United se sont affrontés ce dimanche à l'occasion du choc au sommet de la 11e journée de Premier League. Sur le terrain, et malgré l'enjeu important qui entourait ce rendez-vous, la rencontre s'est déroulée sans frictions. En revanche, en dehors de l'aire du jeu, c'était très tendu et en particulier les deux coaches.

Conte promet "le banc ou la tribune" à David Luiz

Antonio Conte et José Mourinho se sont ignorés pendant tout le match et aussi après. Après que le coup de sifflet a été donné, le coach italien s'est dirigé directement vers ses joueurs pour célébrer la précieuse victoire. Quant à son homologue du jour, il l'a attendu devant son banc pendant quelques instants avant de se diriger vers le tunnel. 

Après la rencontre, les deux intéressés sont revenus brièvement sur cet épisode. "Ce n'est pas important. C'est important de gagner le match. Il faut avoir le respect sur le terrain, pas hors du terrain", a lâché le manager des Blues. The Special One, lui, a été un peu moins calme en clamant : "Vous ne voudriez pas que je cours après lui sur le terrain. J'ai serré la main des gens qui étaient là. Je crois que l'un d'eux était son frère, son adjoint. Je crois que j'ai fait mon devoir. Je ne peux pas lui courir après. Il n'est pas obligé d'attendre. Il n'y a pas de problème". La scène en question va certainement faire couler beaucoup d'encre, lundi dans la presse britannique.

Prochain article:
Tout savoir sur le tirage au sort de la Copa America 2019
Prochain article:
OL, Florian Maurice encense Moussa Dembélé : "Moussa marquera, c'est un compétiteur"
Prochain article:
Rangers, Steven Gerrard dézingue l'OGC Nice
Prochain article:
Liverpool, Luis Suarez : "N'importe quel joueur aimerait être entraîné par Jürgen Klopp"
Prochain article:
Piratage TV - La FIFA, l'UEFA et des Ligues européennes condamnent l'action de beoutQ
Fermer