Bleus, Deschamps n'exclut pas une surprise pour sa liste...

Commentaires()
Gettyimages
Interrogé sur la constitution de sa liste, Didier Deschamps a indiqué qu'il pouvait s'appuyer sur la polyvalence de certains joueurs pour libérer des places.

A deux mois du verdict final, Didier Deschamps a déjà affirmé avoir sa liste en tête. Si le rassemblement actuel des Bleus peut conforter les positions pour les joueurs présents, une dernière surprise n'est toutefois pas à exclure.

Le 4-3-3, système préférentiel des Bleus, fait naturellement émerger une liste qui doublerait tous les postes (8 défenseurs, 6 milieux, 6 attaquants/milieux offensifs), mais la constitution de cette liste pourrait donner d'autres possibilités au sélectionneur national, comme celle de prendre un joueur offensif en plus au détriment d'un défenseur (ou d'un milieu).

Une aubaine pour Ben Arfa, Dembélé ou Fekir ?

Interrogé sur ses choix, Deschamps a ainsi pris l'exemple de la liste d'Aimé Jacquet en 1998, qui comptait 8 joueurs à vocation offensive (Zidane, Djorkaeff, Henry, Trezeguet, Pirès, Guivarc'h, Dugarry, Diomède). Un choix plus vaste - dans un système plutôt défensif, d'ailleurs (4-3-2-1) - rendu possible grâce à la polyvalence de certains défenseurs comme Vincent Candela (qui pouvait jouer sur les deux côtés) ou Lilian Thuran (qui pouvait évoluer dans l'axe). "Il faut des joueurs polyvalents, à notre époque il y en avait. C’est une possibilité que je n’écarte pas aujourd’hui, sachant qu’on gagne les matches avec les joueurs offensifs", a ainsi souligné le technicien dans des propos accordés à Téléfoot.

A lire égalementTactique - Comment vont jouer les Bleus à l'Euro 2016 ?

Mais quels joueurs, dans la liste actuelle, pourraient permettre au sélectionneur d'envisager cette possibilité ? Lassana Diarra, qui peut évoluer au poste de latéral droit, en fait partie, mais c'est surtout Jérémy Mathieu, axial ou latéral gauche, qui semble avoir le profil de l'emploi. Le défenseur du Barça peut permettre à Deschamps de n'inclure que trois défenseurs centraux dans la liste finale, en plus de sa présence, qui en ferait aussi la doublure de Patrice Evra.

Deschamps ne semble en tout cas pas rebuté par cette hypothèse, d'autant que les largesses défensives des Bleus ne l'inquiètent pas. "Ce n’est pas du tout un souci. Il y a des sujets qui reviennent. A un moment on ne savait pas tirer les coups francs (...) J’ai utilisé plusieurs charnières avec trois joueurs, Varane, Koscieny et Sakho. Jérémy Mathieu est là aussi. Après j’ai des choix à faire, je ne peux pas aligner tout le temps la même charnière pendant deux ans". Tout comme la méforme de Raphaël Varane. "Il a toute ma confiance, je sais ce qu’il est capable de faire. Certainement que sa situation au Real Madrid lui a fait perdre sa confiance".

D'un secteur à l'autre, la donne peut donc changer jusqu'en mai prochain pour ce groupe. Une aubaine pour un profil de dribbleur en attaque. Hatem Ben Arfa, Ousmane Dembélé ou Nabil Fekir (qui s'apprête à faire son retour) sont encore en magasin...

Fermer