Verratti/Draxler : Les revenants qui font du bien au PSG

Commentaires()
Le retour de Verratti et la première titularisation de Draxler ont été fracassants sur le terrain. Deux éléments forts qui avaient manqué au PSG.

Quel regret pour Thomas Tuchel qui ne pourra pas utiliser Marco Verratti à Anfield, pour le premier match de Ligue des Champions mardi prochain. Parce que le retour de l’Italien a clairement été bénéfique dans l’entrejeu parisien alors que depuis le début de saison, il y a de fortes interrogations dans ce domaine. La performance du natif de Pescara a rappelé à quel point il avait manqué au PSG. C’était un point qui avait été soulevé par son coach la veille en conférence de presse : "Il a des qualités extraordinaires. Il peut faire la différence au milieu, c’est un joueur très courageux, il veut toujours avoir le ballon, c’est important pour nous". Effectivement, Petit Hibou a été sur tous les fronts, durant tout le match. Jusqu’à son remplacement à la 68è minute par Nkunku, il affichait des statistiques à faire pâlir certains de ses coéquipiers : plus grand nombre de ballons touchés, meilleur total de passes.

Son jeu vers l’avant s’est traduit par ses 53 passes dans le camp adverse (détrôné par Draxler d’une seule passe mais lui a joué tout le match) mais surtout par sa magnifique passe qui a amené le but de l’Allemand pour l’ouverture du score (1-0, 22è). A la récupération aussi, il n’a pas été en reste puisqu’il a trusté le haut du tableau juste avant de devoir céder sa place. Au-delà des statistiques, la force de Verratti est cette capacité à casser les lignes, comme l’a expliqué le technicien : " Marco est super important pour nous, il trouve l’espace dans les espaces fermés". C’est effectivement ce qui lui permet d’être aussi incisif face aux adversaires. Revenu de blessure (il a connu des hauts et des bas suite à son opération des adducteurs fin de saison dernière), il n’avait plus joué depuis le Trophée des Champions en Chine (4-0 face à Monaco) et n’est donc pas encore au top. Ce qui explique la petite faille concernant le nombre peu élevé de duels remportés (40% sur les 5 provoqués). La prochaine rencontre des Parisiens, face aux Reds, se fera sans lui puisqu’il est suspendu. De quoi nourrir des regrets : "Quand j'ai vu le calendrier j'espérais que ce ne soit pas le premier match (Liverpool, ndlr). Je regrette encore le carton rouge de l'an dernier", expliquait-il à l’issue du match.

Julian Draxler PSG Saint-Etienne

Tuchel espérait que Draxler "assume sa responsabilité"

La connexion de l’Italien avec Draxler s’est faite naturellement sur le terrain. Lui aussi de retour pour sa première titularisation depuis le début de saison, l’Allemand s’est fait plaisir en inscrivant un but de la tête (avec contrôle de la tête juste avant). Un but qui a fait du bien à l’ancien joueur de Schalke 04 qui a justement décortiqué sa situation à Paris, dans un journal allemand ce vendredi : "Il y a beaucoup de compétition à Paris, surtout à mon poste. Je ne peux pas rester dans ma zone de confort mais prouver ce que je vaux à l’entrainement. Au final, j’espère que Tuchel sera convaincu”. En conférence de presse ce jeudi, le technicien avait botté en touche quand la question sur le positionnement de Draxler avait été évoqué : “ Draxler a fait une bonne semaine avec nous, je suis content de lui". Privé de Neymar, il l’a aligné et ne l’a pas regretté.

Tout comme le milieu italien, il a été partout. D’abord présent au front puisqu’il a cadré à 3 reprises pour un but et a permis au jeune Diaby de marquer son premier but en Ligue 1 (4-0, 84è) sur un centre initialement destiné à Cavani mais que l’Uruguayen a mal négocié. Le travail défensif a été aussi fait pour l’ancien joueur de Wolfsburg : 2 interceptions et 8 ballons récupérés, soit les meilleurs totaux côté parisien. Se montrant agressif, il a affronté à 14 reprises les adversaires du soir, remportant 40% de ses duels et 100% de ses cinq duels aériens. Pour comparaison, le joueur sur la pelouse à avoir le plus provoqué de duels est Salibur, pour un total de 40% de réussite. Une prestation que Tuchel a évoqué de manière positive : "J'espérais qu'il joue comme cela parce qu'il s'entraîne comme ça depuis quelques semaines, c'est très important parce qu'il manquait 'Ney' et Kylian et je suis très heureux que Julian et Angel aient montré qu'ils étaient des joueurs exceptionnels, qui assument la responsabilité". A quelques jours de l’affrontement à Liverpool, c’est de bon augure.

Fermer