Van Marwijk dément sa venue à la tête de la sélection algérienne

Commentaires()
Getty Images
Le coach néerlandais Bert Van Marwijk a démenti à Goal l'information selon laquelle il s'apprêtait à prendre en main l'équipe algérienne.

L'équipe nationale algérienne se trouve sans coach depuis le limogeage de Rabah Madjer le mois dernier. Pour succéder à ce dernier, de nombreux noms ont été avancés dans la presse locale. Parmi les techniciens cités pour le poste récemment il y a notamment le Hollandais Bert Van Marwijk. Mais la rumeur qui l'annonce pour ce challenge est fausse.

Joint par Goal ce samedi, l'ancien sélectionneur des Pays-Bas a certifié qu'il ne prendra pas en mains la sélection algérienne. "Non [je n'ai pas été approché]", a-t-il déclaré de manière catégorique.

L'article continue ci-dessous

Van Marwijk (66 ans) se trouve libre depuis qu'il a quitté l'équipe nationale australienne juste après le Mondial. Et selon les informations émanant des Pays-Bas, il n'est pas pressé pour reprendre du service. L'intéressé souhaiterait accompagner son gendre Mark Van Bommel pour ses premiers pas en tant qu'entraineur principal. Ce dernier vient d'être nommé à la tête du PSV et l'entraineur vice-champion du monde 2010 a reconnu qu'il allait, tel un mentor, lui rendre souvent visite durant les prochains mois. Il envisage d'assister à des séances d'entrainement et aussi à des matches.

La piste Van Marwijk est donc écartée. Est-ce une mauvaise nouvelle pour les Fennecs ? La réponse se dessinera dans le temps. Pour l'instant, le constat qui s'impose c'est que l'équipe maghrébine n'a personne à sa tête alors qu'il reste environ un mois avant la prochaine rencontre des éliminatoires de la CAN 2019, prévue face à la Gambie (2e journée).

Questionné à ce sujet, le président de la fédération Kheiredinne Zetchi a assuré que le nouveau sélectionneur sera intronisé au plus tard au début aout. "Il aura alors largement le temps de préparer l'échéance de septembre", a-t-il déclaré avec optimisme. Le candidat numéro pour le poste en question serait désormais Djamel Belmadi, l'ancien capitaine de la sélection et qui vient tout juste d'abandonner son poste d'entraineur à Al-Duhail (D1 qatarie).

Fermer