Une saison charnière pour Gareth Bale avec le Pays de Galles et le Real Madrid

Commentaires()
Getty Images
Le joueur du Real Madrid est sur le point de qualifier le Pays de Galles pour un grand tournoi international. Une première depuis 1958.

Certaines choses sont au-delà même du joueur le plus cher du monde. Le Gallois avait battu à lui seul l'Israël en mars dernier. Lors du match retour dimanche, le joueur acheté par le Real Madrid à hauteur de 91 millions d'euros, a été frustré de ne pas faire la différence face à la défense israélienne (0-0).

Le fait est que le Pays de Galles est proche de se qualifier pour l'Euro 2016. Une compétition à laquelle n'ont jamais participé George Best et Ryan Giggs. Un jour peut-être, en revanche, le Gallois revêtira le maillot de Manchester United. Mais pour le moment, ce n'est pas à l'ordre du jour. Comme la qualification à l'Euro, freiné par ce nul face à Israël. Après avoir été le bouc émissaire en Espagne la saison dernière, le plus facile aurait été qu'il parte. Et puis ayant gagné la Ligue des champions avec le Real Madrid, son départ n'aurait pas été considéré comme un échec.

Au lieu de ça, il est resté à Madrid avec le soutien du président Florentino Perez. Désormais, le joueur a également la confiance de Rafa Benitez, qui compte le faire jouer dans le rôle de meneur de jeu. Cela montre à quel point le joueur est important. Cela illustre également l'année charnière qui attend Bale. Le point culminant pourrait être une victoire en Ligue des champions et une participation à l'Euro avec le Pays de Galles. Le joueur devrait être ainsi en lice pour le Ballon d'Or, même si la réalité veut qu'il ne soit candidat qu'à la troisième place.

Parce qu'aussi doué soit-il, il ne fait pas partie de la même catégorie que Lionel Messi et Cristiano Ronaldo. Avec une saison de rêve, au mieux, il se rapprocherait d'eux. Avec d'autres joueurs évoluant au Real Madrid, à Barcelone, au Bayern Munich ou au Paris Saint-Germain plutôt qu'aux clubs de Premier League. Cela souligne le fossé entre lui et ses coéquipiers. Si depuis 504 minutes, l'équipe démontre sa cohésion defensive, le travail d'équipe et l'importance de l'organisation, en revanche, dans le secteur offensif, l'équipe est dépendante de sa seule inspiration. Pour une fois, Bale a très peu proposé contre Israël, ce qui marque sans doute sa pire performance lors de cette brillante campagne.

Au delà de ça, durant la campagne qualificative, Bale a été éblouissant. Il serait d'ailleurs approprié que, le mois prochain, face à la Bosnie ou contre Andorre, il marque le but de la qualification pour un grand tournoi international depuis 1958. Bale a directement été impliqué dans 89% des buts de sa sélection lors de cette course aux qualifications. Il a été l'auteur des deux-tiers de ces derniers. Peu de nations sont aussi dépendantes d'un joueur.

Il n'est donc guère étonnant que sa capacité à gagner des matches à lui seul n'ait attiré l'oeil d'Old Trafford. Quand Louis van Gaal et ses hommes tentent de l'emporter face à des équipes plus faibles et manquent de convertir la possession en buts, c'est à se demander si Bale ne pourrait pas apporter le turbo dont l'équipe a besoin. La mémoire reste vive quand on se souvient de ses efforts virtuoses lors de sa dernière saison à White Hart Lane lorsqu'il avait été désigné joueur de l'année en Premier League. En marquant 26 buts du milieu de terrain avec Tottenham, on peut se demander combien il pourrait en marquer avec Manchester United.

Mais si certains pensent que son total de 41 buts en 94 matches est décevant, il convient de considérer deux facteurs. Premièrement, que Ronaldo et Messi ont totalement faussé ce en quoi nous étions à même d'attendre d'un galactique. Deuxièmement, que Cristiano Ronaldo est la première option pour les penalties et les coup-francs. Cela rend, de fait, plus compliqué pour le Gallois sa capacité à marquer autant que Karim Benzema.

L'article continue ci-dessous

Pourtant, si Gareth Bale se bat pour gagner les coeurs et les esprits, Benitez a pu noter le soutien inconditionnel de son sélectionneur Chris Coleman et de ses coéquipiers. Ils ont fait en sorte de ressortir le meilleur de lui. Pour toutes les grandes occasions, pas seulement pour son pays. Les finales de la Coupe du Roi 2014 et de la Ligue des champions ont illustré comment Bale pouvait être destructeur. Ils ont aussi donné des raisons au Real Madrid de le garder et lui des motifs pour rester. Où pouvait-il acquérir pareille adrénaline dans la quête d'une place dans l'Histoire ?

La tâche de Bale pour les neufs prochains mois est de persuader le Real Madrid des nombreux avantages qu'il propose plutôt que la manne finanière qu'il représente (85M£). La probabilité que Manchester United soumette une offre à l'avenir signifie que le Real Madrid détient plusieurs cartes. Et cette saison, le Gallois incarne l'as.

Get Adobe Flash player

Fermer